Publicité

9 avril 2020 - 13:00 | Mis à jour : 13:38

PANDÉMIE COVID-19

Est-ce vraiment un rassemblement illégal ?

Gabrielle Denoncourt

Par Gabrielle Denoncourt, Journaliste

Toutes les réactions 1

Le gouvernement du Québec a offert plus de pouvoir aux différents corps de police de la province. Par exemple, ils peuvent remettre des amendes 1 000 $ à toutes les personnes qui sont dans des rassemblements illégaux ou qui refusent les règles de distanciation physique.

Malheureusement, ces nouvelles consignes sont interprétées de différentes manières ce qui peut mélanger la population qui appelle à profusion les services d’urgences bloquant les lignes pour les « vraies urgences ». La Sûreté du Québec a tenu dans une vidéo pour éclaircir la situation et s’assurer que le monde cesse d’appeler pour tout et n’importe quoi.

Qu’est-ce qu’un rassemblement ?

Selon le décret du gouvernement du Québec du 20 mars, le rassemblement extérieur est interdit sauf si les personnes respectent la distance minimale de deux mètres.

Ainsi les personnes habitant sous le même toit d’une résidence privée sans être obligé de respecter la distanciation sociale et pour tous si une distance minimale de deux mètres est respectée peuvent se rassembler à l’extérieur.

En ce qui concerne les rassemblements dans une résidence privée seuls les occupants et ceux qui offrent leur service ou dont le soutien est requis en respectant si possible la distance de 2 mètres avec les résidents ont cette permission.

Bien entendu il est possible de se regrouper dans un lieu de travail ou un commerce essentiel et dans les transports en commun.

Message de la Sûreté du Québec

Dans la vidéo du sergent Jean-Raphaël Drolet de la Sûreté du Québec, il mentionne que leurs centrales d’appels reçoivent à toutes heures de la journée des « questions farfelues » ou des dénonciations des situations inappropriées.

Exemples

N’appelez pas pour signaler deux couples de voisins dans une cour privée qui discutent s’ils respectent les distances. Également, si vous voyez deux marcheurs qui se rencontrent sur le trottoir et profitent de l’occasion pour discuter, mais en restant à deux mètres ce n’est pas interdit.

Quoi dénoncer ?

Vous devez appeler la Sûreté du Québec si vous êtes témoin d’un rassemblement intérieur « de type party » si les gens n’habitent pas la résidence. Les rassemblements extérieurs où les gens ne respectent pas la distance et qui ne vivent pas dans le même lieu. Tous les rassemblements sportifs, culturels ou religieux sont interdits ou si vous voyez des commerces non essentiels qui sont ouverts, appelez.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Vaudreuil-Soulanges se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Vaudreuil-Soulanges collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.

Toutes vos réactions

1 réactions
  • En effet il y a des gens qui n'ont rien à faire et envahissent les centrales d'appels pour des situations comme vous dites inappropriées, quel ignorance et perte de temps pour tous. Je site comme example la FÊTE d'un ami(e) des amis, en auto, viennent souhaiter BONNE FÊTE et klaxonner qui est normal. oupsss plainte la police est là et émet une contravention, !!!!! La fête est devenue un cauchemar.. (Beaconsfield lundi le 6 avril 2020) la personne qui s'est plaint devrait avoir la contravention. Faut un peu de joie dans ces moments difficiles.


    [email protected] - 2020-04-09 17:23