Publicité

11 avril 2021 - 14:12 | Mis à jour : 12 avril 2021 - 10:31

Hudson

Des citoyens se rassemblent pour la sauvegarde de Sandy Beach

Jessica Brisson

Par Jessica Brisson, Journaliste

Toutes les réactions 1

Voir la galerie de photos

Plus de 250 personnes étaient rassemblées ce dimanche avant midi, dans le plus grand respect des mesures sanitaires, afin de militer contre le projet de construction de 214 unités résidentielles sur le site de la plage Sandy Beach, à Hudson.

Le regroupement de protestataires s’est d’abord rassemblé au Centre communautaire où un discours expliquant leurs revendications a été prononcé. Ils se sont ensuite rendus à l’entrée du projet résidentiel pour finalement marcher jusqu’à la plage.

Sur place, les organisateurs du mouvement citoyens avaient accroché de grands draps pour illustrer là où se trouveront les résidences.

« Nous nous retrouvons actuellement près du point de non-retour pour la protection des milieux naturels de notre région. Juste à Hudson, trois espaces importants de notre biodiversité et de notre patrimoine historique sont sur le point d’être développés par différents promoteurs. Le prétexte est la densification de la population et l’augmentation des profits de la ville, mais à quel détriment? Les espaces naturels sont précieux et nous pensons qu’ils devraient être prioritaires de les protéger. Le boisé de Sandy Beach, donc la plage, le boisé et les milieux humides, est un endroit magnifique, une richesse naturelle collective », a laissé savoir l’une des instigatrices du mouvement pour la sauvegarde de Sandy Beach, Roxanne Séguin.

Mme Séguin tenait également à rappeler que le site a été caractérisé de catégorie 1 par l’étude Eco2urb; étude commandée par la Ville de Hudson et dont le rapport a été déposé en janvier 2020.

Le site de Sandy Beach figure également parmi les milieux naturels à haute valeur historique et a été inclus dans le plan de conservation proposé par la firme. « Site de la gare historique et de la plage qui était jadis très fréquentée par des touristes et des marchands. Une verrerie d’une certaine notoriété s’y situait anciennement, ainsi qu’une compagnie de production de glace (J. Nicholls, comm. pers. 2019) », pouvons-nous d’ailleurs lire dans ladite étude.

Aux citoyens de négocier

« Le regroupement aimerait que la ville protège le site en appliquant les recommandations du rapport déposé en janvier 2020. Une fois la biodiversité détruite, il ne sera plus possible de revenir en arrière. Le regroupement est formé par des citoyens et des citoyennes impliqués bénévolement. Nous travaillons ensemble pour trouver des solutions pour protéger le site de Sandy Beach dans son entièreté », ajoute Mme Séguin.

Selon la militante, des rencontres avec la Ville ont été tenues où des scénarios de protection ont été présentés, notamment pour faire l’acquisition du site.

« La Ville nous a demandé de négocier avec le promoteur nous-même. Un groupe de citoyens négociants des millions de dollars. Nous croyons que la ville devrait collaborer davantage avec les citoyens dans ce dossier et réfléchir activement à d’autres scénarios envisageables pour l’acquisition du terrain. Il serait bien de réfléchir à des actions rapides pour protéger nos dernières parcelles de terre naturelles de la région avant qu’elles ne servent de terrain de jeu pour le développement résidentiel », a précisé Mme Séguin.

Une source de revenus pour la Ville

Rencontré sur place, le conseiller municipal, Jim Duff a tenu à préciser que l’acquisition par la Ville de l’entièreté du site de Sandy Beach aurait des répercussions sur les finances de la ville. Sans pouvoir chiffrer quels seront les revenus générés par le projet, le conseiller Duff estime toutefois que la Ville ne peut refuser une source de revenu de la sorte. «Si la Ville venait à faire l’acquisition du site, la Ville pourrait en venir à manquer de fonds pour procéder à l’amélioration de ses infrastructures, comme les rues ou les égouts », a-t-il indiqué à Néomédia.

« Le propriétaire du terrain a travaillé pendant 20 ans pour obtenir toutes les autorisations nécessaires du ministre de l’Environnement, du MAMH, de toutes les instances nécessaires. Même la MRC a approuvé le projet. Notre rôle en tant que conseil municipal est de respecter les lois, les règlements de la province, de la MRC, de la CMM, mais aussi d’imposer des contraintes environnementales. C’est ce que nous avons fait. La plage est entièrement protégée, les sentiers ne seront pas touchés. Nous avons poussé le projet loin de l’eau », a ajouté le conseiller.

« Nous demandons aux acteurs responsables de protéger nos espaces naturels. Ceci inclut la municipalité, la MRC et le ministère de l’Environnement. Nous leur demandons de prendre leurs responsabilités et de considérer le site de Sandy Beach comme une priorité à conserver dans notre région pour sa richesse naturelle et collective », conclut Mme. Séguin.

À lire également 

Projet résidentiel sur le site de Sandy Beach à Hudson

Des citoyens militent pour la sauvegarde du site de Sandy Beach à Hudson

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Vaudreuil-Soulanges se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Vaudreuil-Soulanges collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.

Toutes vos réactions

1 réactions
  • Aux militants, achetez le terrain ou aller chez vous. Si les règles ont été suivit (les lois et paliers ici sont les plus rigoureuses en amérique du nord) par le promoteur et que la plage et sentiers ne seront touchés, avancons. Pour beaucoup de gens qui sont déjà établis, rien ne devrait se construire, jamais, nul part.

    Économie - 2021-04-12 08:37