Publicité
13 mars 2019 - 13:00

2 avril

Producteur agricole: décodez votre contrat d'assurance grâce à une formaton

Par Marie-Claude Pilon, Journaliste

Vous êtes producteur agricole et votre contrat d’assurance agricole est du chinois pour vous? Cela pourrait changer grâce à la formation offerte par l’Institut de technologie agroalimentaire (ITA), le 2 avril. Si la route ne vous effraie pas, ce cours de six heures, prévu au campus de Saint-Hyacinthe, risque de vous plaire. 

Cette formation s’adresse aux productrices et aux producteurs agricoles qui souhaitent améliorer leur compréhension du contrat d’assurance agricole. À la suite de celle-ci, vous serez en mesure de comprendre si votre contrat actuel répond à vos besoins. 

L’activité sera animée par M. Serge Gosselin, courtier en assurances agricoles. Comptant plus de 30 années d’expérience au service des agriculteurs, M. Gosselin a entrepris sa carrière dans le domaine de l’assurance agricole comme souscripteur. 

Grâce à sa formation de technicien en prévention d’incendie, il est devenu par la suite inspecteur en prévention incendie. En 1988, il obtient sa licence de courtier en assurance de dommages et travaille pour un cabinet spécialisé en assurance agricole. En 1991, il devient copropriétaire d’un cabinet d’assurance, puis, en 2008, propriétaire de son propre cabinet. Ce nouveau formateur apporte un éclairage nouveau sur le contenu présenté, dans le but de mieux répondre aux besoins des productrices et des producteurs agricoles en matière d’assurance agricole. 

Les personnes qui le désirent peuvent s’inscrire ou trouver plus d’information sur cette activité dans le site Web du service de la formation continue de l’ITA, au ita.qc.ca/formationcontinue, en utilisant le chemin d’accès suivant : « Nos formations > Agricoles > Gestion ».

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Vaudreuil-Soulanges se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Vaudreuil-Soulanges collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.