Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
4 décembre 2018 - 08:00

Plus d'une centaine de citoyens se réunissent pour parler d'environnement

Par Jessica Brisson, Journaliste

Toutes les réactions 1

Inquiets à la suite à la publication du rapport du GIEC et du manque d’action de la part du Gouvernement canadien, près de 120 citoyens se sont déplacés pour parler d'environnement avec la députée NPD Anne Minh-Thu Quach (circonscription Salaberry-Suroît). 

Trois experts issus des domaines de l’environnement et de l’économie ont parlé du réchauffement climatique et des solutions possibles aux niveaux local et national. Tous étaient du même avis : l’urgence est au rendez-vous. Le Canada doit respecter ses engagements pris à Paris et réduire ses émissions de GES de 45% d’ici 2030.

Le Gouvernement du Canada doit agir 

Expert sur les changements climatiques, Patrick Bonin de Greenpeace a parlé de l’importance pour le Canada de respecter non seulement ses propres cibles (pourtant faibles) mais l’Accord de Paris. Anne Quach nous indique que dans les deux cas, le Canada est en voie de manquer à ses engagements, et n’a pas encore de plan d’actions pour réduire les GES.

Le vérificateur général du Canada estime que le pays dépassera ses cibles pour 2030 de 66 mégatonnes de GES, ce qui équivaut à la pollution de 15 millions de véhicules.

La Députée Anne Quach : « Le Gouvernement Fédéral doit imposer des politiques publiques pour encadrer la transition et aider le développement d’économies locales. Je vais tout faire pour convaincre mes collègues députés libéraux d’accélérer la cadence dans cette direction parce que je veux pouvoir continuer à vivre en santé avec ma famille ».

L’inaction n’est plus une option

Julie Posca, sociologue et chercheuse à l’IRIS a dévoilé les impacts du prix de l’inaction, en passant par le coût sur la santé publique causé par la pollution atmosphérique, la charge sur les infrastructures créée par les catastrophes naturelles et la dégradation de nos écosystèmes générée par exemple par les plastiques dans nos océans et la déforestation.

Les citoyens peuvent contribuer dans leur quotidien

Tous les intervenants ont cité les nombreux gestes que les citoyens peuvent poser, qui sont bons pour l’environnement et pour le portefeuille, par exemple adopter une éco-conduite, prendre le transport en commun, conduire un véhicule électrique et réduire sa consommation. La députée Anne Quach sollicite la population à « consommer moins et mieux ».

Les PME ont besoin d’aide pour effectuer une transition

Experte sur la transition en entreprise, Lorraine Simard a parlé de l’urgence, d’agir. Le changement doit se faire au niveau structurel afin de créer une économie nouvelle du XXIe siècle, en pensant à l’impact de nos changements locaux ailleurs dans le monde.

Par leur présence, leur participation dans les discussions et un sondage sur le sujet, les citoyens présents ont clairement démontré leur motivation à agir pour préserver notre planète et à pousser pour que le Gouvernement Fédéral mette un plan d’actions sur pied.  

Avec son équipe, Anne Quach compte donner suite en proposant des actions concrètes aux citoyens, en commençant par un rappel de participer à la prochaine manifestation sur l’Environnement : Marche mondiale Climate Alarme / La Planète s’invite au Parlement : samedi 8 décembre, 13h00 à 14h15  - Place du Canada.
 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Vaudreuil-Soulanges se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Vaudreuil-Soulanges collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.

Toutes vos réactions

1 réactions
  • Tout le monde est d'accord pour dire que l'humain a un effet sur le climat, mais les scientifiques eux meme ne sont pas en accord sur l'étendu des effets. Un exemple mentionné dans l'article est les catatrophes naturelles qui selon des recherches ne sont pas plus nombreuses qu'il y a 25 ans. Le Québec est un des endroits les moins pollueurs et avec des règles et lois dans les plus strictes au monde! Les verts aiment créer la panique, ceci leur donne un sentiment de supériorité morale sans effets sur eux et sans égard a l'économie et aux besoins financier des citoyens. Continuons a mettre des batons dans les roues du développement économique et de nos entrepreneurs et voyons ou le Québec sera dans 10 ans si il continu sur cette voie d'être plus catholique que le pape.

    Économie - 2018-12-04 15:32