Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
10 août 2018 - 07:00

Plantes aquatiques exotiques envahissantes

Patrouille sur le lac des Deux Montagnes par le COBAMIL

En collaboration avec la MRC de Deux-Montagnes, l’équipe du Conseil des bassins versants des Mille-Îles (COBAMIL) effectue cet été une dizaine de jours de patrouille sur le lac des Deux Montagnes. Cette patrouille vise à détecter la présence et à délimiter les zones d’infestation d’espèces de plantes aquatiques exotiques envahissantes (PAEE) dans le secteur nord-ouest du lac.

La situation actuelle des plantes aquatiques exotiques envahissantes sur le lac des Deux Montagnes est peu documentée. La présence de deux de ces espèces a été confirmée dans la partie sud du lac des Deux Montagnes, soit le myriophylle à épi et la châtaigne d’eau. La propagation de ces espèces jusqu’au nord du lac et dans la rivière des Outaouais est très probable.

Le lac des Deux Montagnes et, par extension, la rivière des Mille Îles, sont vulnérables à l’infestation de plantes aquatiques exotiques envahissantes en raison de leur faible profondeur et du nombre élevé de plaisanciers les naviguant.

Qu’est-ce qu’une PAEE?    

Tel que son nom l’indique, une plante aquatique exotique envahissante est une plante aquatique qui n’est pas originaire du Québec et qui envahit nos cours d’eau et nos plans d’eau au détriment de la flore et la faune aquatiques indigènes (ou originaires du Québec).

Lorsque la plante exotique envahissante est introduite dans un nouvel environnement, elle prolifère très rapidement. Elle nuit alors à la biodiversité du cours d’eau en compétitionnant pour la lumière et les nutriments essentiels à la croissance des végétaux indigènes.

Cela engendre un cours d’eau densément peuplé d’une seule espèce nuisible. Le cours d’eau perd alors son rôle écologique, son esthétisme, peut devenir quasi-innavigable et la baignade y est tout simplement désagréable.

Quel est le mandat de la patrouille?

La première étape consiste à sillonner les zones de faible profondeur (berges et hauts fonds). Ces zones sont priorisées puisqu’elles représentent un habitat idéal pour l’implantation des plantes aquatiques exotiques envahissantes.

Advenant le cas où l’équipe croise un plant de PAEE, la première étape du processus d’analyse est d’échantillonner une partie du plant afin de confirmer ou d’infirmer son espèce. Par la suite, si la présence d’une PAEE est confirmée, l’équipe note sa position à l’aide d’un GPS très précis. Ces informations permettront de cartographier la présence des différentes espèces de PAEE retrouvées sur la zone étudiée.

La superficie totale patrouillée est de 35 km2, soit le secteur du lac des Deux Montagnes se trouvant entre la municipalité de Saint-Placide et le parc national d’Oka.

Parallèlement à l’identification et à la délimitation de plantes aquatiques exotiques envahissantes, une patrouille terrestre est de mise. Certaines espèces de plantes exotiques terrestres ou émergentes (vivant avec les pieds dans l’eau) envahissent les rives du lac des Deux Montagnes. La MRC de Deux-Montagnes a donc mandaté le COBAMIL pour inventorier cinq secteurs bien précis, totalisant plus de 7 km de berges.

Volet de sensibilisation

L’un des objectifs du projet de patrouille du COBAMIL est de sensibiliser et d’éduquer la population du lac des Deux Montagnes à l’enjeu des plantes aquatiques exotiques envahissantes.

Pour l’été 2018, le COBAMIL vous invite à suivre sa page Facebook pour plus de détails. Tout au long de la patrouille, des vidéos et des articles seront partagés.

Aussi, si vous croisez notre équipe de patrouille, n’hésitez pas à les saluer et à leur poser toutes vos questions!

Les espèces de plantes aquatiques exotiques envahissantes à retenir

Il existe six espèces de plantes aquatiques exotiques envahissantes dont il faut se méfier au Québec :

  • Châtaigne d’eau
  • Faux-nymphéa pelté
  • Hydrocharide grenouillette
  • Jacinthe d’eau
  • Myriophylle à épi
  • Potamot crépu
 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Vaudreuil-Soulanges se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Vaudreuil-Soulanges collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.