Publicité

19 novembre 2020 - 08:00

Sur trois ans

Des organismes d'ici pourront s'engager dans la promotion de la persévérance scolaire

Jessica Brisson

Par Jessica Brisson, Journaliste

Le député Jean-Bernard Émond et la députée Claire IsaBelle annoncent, au nom du ministre de l’Éducation, Jean-François Roberge, qu'un montant de 6 396 312$ sera alloué à l’Instance régionale de concertation (IRC) de la Montérégie pour favoriser la persévérance scolaire sur l’ensemble du territoire.

Rappelons que les IRC ont pour mission de mobiliser les acteurs régionaux et de développer des partenariats locaux visant la promotion des conditions de réussite éducative, entre autres par la mise en valeur de la lecture.

Plusieurs organismes régionaux, dont le Centre prénatal et jeunes familles, le Collège de Valleyfield, le Centre de services scolaires des Trois-Lacs, la Maison de la famille de Vaudreuil-Soulanges, pour nommer que ceux-ci, sont membres de l'IRC de la Montérégie.

Nouveauté dès cette année : non seulement l’aide financière est bonifiée, mais elle est également accordée sur trois ans pour permettre une meilleure planification à long terme. Ainsi, l’organisme sera mieux outillé pour répondre aux besoins de sa clientèle de façon continue et pour faire la promotion de la persévérance scolaire et de la réussite éducative.

« La persévérance scolaire et l’importance accordée aux études se véhiculent dans tous les milieux. L’éducation est la clé d’un Québec florissant et, en ce sens, l’Instance régionale de concertation en persévérance scolaire et réussite éducative de la Montérégie joue un rôle capital dans notre communauté. Les sommes annoncées par le ministre de l’Éducation, M. Jean-François Roberge, permettront à l’organisme de poursuivre sa mission en matière de réussite éducative, en plus d’assurer la pérennité de ses services. À titre d’adjoint parlementaire du ministre de l’Éducation, mais également en tant qu’ancien enseignant, je ne peux que me réjouir de cette annonce, puisque la réussite de nos élèves, c’est notre réussite à tous », précise  Jean-Bernard Émond, député de Richelieu. 

« Les IRC jouent un rôle essentiel dans nos régions, car elles visent principalement à contribuer à l’augmentation du taux de diplomation ou de qualification de nos jeunes. Cette aide financière, échelonnée sur trois ans, permettra d’encourager davantage la collaboration entre les différents acteurs de nos régions (santé, sphère municipale, etc.) et de développer des projets d’envergure pour mieux soutenir nos jeunes. Nous savons que la réussite éducative de nos élèves favorise une vitalité sociale, culturelle et économique de nos régions, voire de tout le Québec ! », poursuit Claire IsaBelle, députée de Huntingdon. 

« Il est primordial de favoriser la persévérance et la réussite scolaires chez les élèves dès le plus jeune âge. Nous mettons aussi tout en œuvre pour favoriser l’égalité des chances de réussite éducative chez les élèves les plus vulnérables, surtout en contexte de pandémie. Parce que leur réussite, c’est notre réussite à tous, le gouvernement du Québec est heureux de confirmer son engagement financier pour les trois prochaines années. Grâce aux sommes annoncées, nous réitérons notre appui et notre confiance aux Instances régionales de concertation. Elles pourront poursuivre leur mission à long terme sur les plans local et régional et même démarrer de nouveaux projets. Nous saluons également leurs actions concrètes qui, en plus de permettre à un plus grand nombre d’élèves d’obtenir le soutien nécessaire à leur réussite, contribuent à contrer le décrochage scolaire », mentionne Jean-François Roberge, ministre de l’Éducation. 

La mission ainsi que la structure de chaque IRC sont uniques. Elles sont adaptées aux défis spécifiques de la région dans laquelle elles évoluent. Dans le contexte actuel de la pandémie, où les besoins sont encore plus importants, cette aide favorisera l’accompagnement de tous nos jeunes vers la réussite.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Vaudreuil-Soulanges se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Vaudreuil-Soulanges collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.