Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Au Musée régional : le peuple Miskitos

Rappel: Josiane Farand au Nicaragua : pour de vrais sourires et du bonheur

durée 08h00
16 janvier 2024
ici

commentaires

ici

likes

 

vues

imprimante
Ginette  Brisebois
email
Par Ginette Brisebois

« Ce qui m'inspire chez le peuple Miskitos, c'est leur joie : les gens sont heureux, on les les entend rire, on les voit jouer ». Voilà une des raisons qui a incité Josiane Farand à retourner dans cette communauté autochtone et méconnue des Miskitos au sein de la réserve de la biosphère des Bosawás, au Nicaragua. L'exposition de photographies Miskitos : Voyage au cœur des Bosawás se poursuit au Musée régional de Vaudreuil-Soulanges jusqu'au 4 février.

Et pourtant, les Miskitos possèdent peu, mais partagent tout, explique Josiane. C'est grâce à l'organisme Change for Children, soutenu par 60 millions de filles, que Josiane a pu se rendre à deux reprises dans cette réserve au Nicaragua. 60 millions de filles vise l'égalité des sexes, la défense teritoriale, la médecine naturelle et l'adaptation aux changements climatiques, entre autres objectifs.

La piqûre de la photo, Josiane l'a eue jeune, en feuilletant sans arrêt le magazine National Geographic. L'engagement communautaire est venu en partie à la suite d'un reportage que Josiane avait vu : une petite fille de 13 ans se mariant à un homme de 60 ans. Elle en a été marquée.

« En 2007, j'ai rencontré Wanda Bédard, présidente et fondatrice de 60 millions de filles, et elle m'a touchée, j'avais toujours rêvé de faire du travail à l'international », précise Josiane. 

Se rendre dans la réserve des Bosawas n'est pas chose aisée. Après l'avion, ce n'est pas moins qu'une journée en autobus et 8 heures en pirogue pour y arriver. « C'est le genre d'endroit où tu ne pourrais jamais te  rendre même si tu te perdais », explique en souriant Josiane. « Ces périples ne pourraient pas se faire seule, il faut y aller avec un organisme comme Change for Children », ajoute-t-elle. Le peuple parle son dialecte et pour certains, un peu d'espagnol et d'anglais.

Mme Farand précise que ces voyages-là et les dépenses encourues sont aux frais de chaque participant. Elle y est allée une première fois en 2019 avec le même organisme et y est retournée cette année. 

Malheureusement, elle a pu y constater les effets négatifs de la déforestation et des changements climatiques entre ces deux périodes, dont elle fait état dans certaines de ses photos.

Comme déjà mentionné, on ne peut se voyager dans ces lieux qu'en pirogue, en tronc d'arbre modifié ou en radeau. Les communautés de chacun des villages sont isolées les unes des autres. 

Mon but premier dans cette exposition pour la photographe est de présenter le peuple des Miskitos et l'endroit où ils vivent.

Parmi les problèmes actuels rapporte Josiane : « le Gouvernement du Nicaragua envoie depuis quelque temps des colons pour créer des pâturages. Les animaux ne peuvent aller ailleurs que dans l'eau pour s'abreuver et ils polluent davantage. De plus, des champs de maïs sont plantés avec l'usage de pesticides qu'on n'utilise même plus ici », déplore-t-elle. Une partie ce la viande est dédiée au marché de l'Amérique du Nord.

À cause des changements climatiques, la saison des pluies y dure maintenant 10 mois par année. On peut donc y planter moins de légumes en terre. « Les gens se nourrissent surtout de riz et de légumineuses ».

On y note également une déforestation qui s'accentue, entre autres pour créer les pâturages.

Du côté positif, les enfants vont à l'école. Grâce à Change for Children, des missions dentaires ont lieu occasionnellement. L'organisme travaille également à maintenir la culture traditionnelle. Des jardins avec des plantes médicinales ont été créés.

Un autre beau projet a été instauré toujours par l'intermédiaire de Change for Children et 60 millions de filles. Il s'agit d'un projet-tablettes (électroniques). Celles-ci sont alimentées avec des panneaux solaires. « C'est extraordinaire pour l'enseignement. Les jeunes peuvent apprendre également seuls, par eux-mêmes ». se réjouit Josiane.

Une bilbliothèque virtuelle à réseaux fermés a été conçue. « On enregistre l'histoire des personnes âgées chez les Miskitos et on vise à distribuer dans les autres villages... en pirogue bien sûr, il n'y a pas d'autos là-bas. »

Les voyages chez les Miskitos durent environ 8 jours avec un groupe d'une vingtaine de personnes y participe Comme c'est un endroit complètement différent de la culture et de l'environnement d'ici, on joue de prudence : « On apporte notre eau et toutes nos victuailles, je dors dans un hamac, je porte des vêtements longs pour me protéger de la pollution, je choisis ce que je mange. Jusqu'à un certaine point, nous sommes rationnés volontairement », précise la photographe.

Cela ne diminue pas pour autant sa passion et son intérêt. « Je me dis que ce qui est dû pour arriver va arriver et que je vais faire confiance à la vie. Mon mantra est : je rencontre juste les bonnes personnes ».

Le but de Josiane est de conscientiser la population à certaines réalités et à la beauté qui prévaut au travers des difficultés. 

L'exposition dure jusqu'au 4 février 2024. Le 21 janvier à 13 h 30, Mme Farand y sera et donnera une conférence dans la salle multifonctionnelle du Musée régional, avec diaporama, petite histoire, etc. Tous les textes explicatifs de l'exposition sont en français et en anglais.

À propos de Josiane Farand 

Josiane Farand, reconnue sous le nom de « L’Art de Capter photographie », est une photographe de renom dans Vaudreuil-Soulanges. Elles est originaire de Saint-Clet et demeure maintenant à Vaudreuil-Dorion.

Engagée au sein de sa communauté, Josiane Farand occupe des postes au conseil d’administration du Conseil des arts et de la culture de Vaudreuil-Soulanges, de la Chambre de commerce et d’industrie de Vaudreuil-Soulanges, du Comité 21 ainsi qu’à l’organisme 60 millions de filles.

Voici les divers liens pour en apprendre davantage sur les organismes mentionnés. vous n'avez qu'à copier et coller dans vos moteurs de recherche pour y accéder :

https://www.mrvs.qc.ca/evenements/josiane-farand-miskitos-voyage-au-coeur-des-bosawas/

https://www.facebook.com/josianefarandphotographe

https://www.facebook.com/60milliongirls/

https://www.facebook.com/change4children

 

 

 

commentairesCommentaires

0

Pour partager votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


durée Hier 18h00

Pour vos vacances : quelques suggestions de livres d'auteurs d'ici

Les vacances annuelles de la construction commencent dans quelques jours et nombre de Québécois sont déjà en vacances ou le seront dans les prochaines semaines. Qui dit vacances dit augmentation d'activités de relaxation et de plaisir. Et un bon livre demeure assurément une occupation de choix durant les loisirs de plusieurs personnes. Néomédia ...

durée Hier 16h56

Au 405 : le festival Artefact arrive à grands pas

Les 26 et 27 juillet prochains, le festival Artefact prend possession de l'espace musical du parc Le 405 à Vaudreuil-Dorion pour sa 11e édition. Au programme le 26 juillet, se succèderont respectivement à 19 h Karolan Boily (finaliste Francodécouvertes); à 19 h 45 Miro avec son troisième album; et à 21 h, Claude Bégin figure prédominante de la ...

durée Hier 12h14

Emeraude Sébastien collabore avec deux musiciens des Colocs

L’auteur-compositeur-interprète originaire de Saint-Zotique, Emeraude Sébastien, Sébastien Laroche de son vrai nom, sortira son nouveau simple, Les idées claires, ce vendredi 19 juillet. L’extrait aux sonorités pop-rock et aux touches reggae a été réalisé par Jérôme Boisvert (Les Trois Accords, Kamakazi), en collaboration avec les musiciens du ...