Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Elle réalisera une mosaïque pour donner vie à cette histoire vraie

Nathalie Paquette imagera la légende du Trou à Ouellette

durée 18h00
19 août 2022
Marie-Claude Pilon
durée

Temps de lecture   :  

3 minutes

Par Marie-Claude Pilon, Journaliste

C’est à l’artiste et résidente de Sainte-Marthe, Nathalie Paquette, que reviendra la tâche de mettre en image l’une des légendes les plus connues dans ce petit village rural de Vaudreuil-Soulanges : le trou à Ouellette.

« Je ne connaissais absolument pas cette légende, qui est une histoire vraie, avant d’emménager ici. Je suis très contente d’avoir été choisie par la Municipalité de Sainte-Marthe pour ce projet d’envergure. J’ai dit oui tout de suite lorsque j’ai reçu la proposition. Ce sera une belle occasion de faire sortir cette histoire de nos frontières et de la faire connaître ailleurs », indique la principale intéressée en entrevue téléphonique avec Néomédia.

Dans les faits, le Trou à Ouellette se trouve sur le sommet de la côte Saint-Guillaume sur le même site que la croix, sous la galerie de bois. L’œuvre de Mme Paquette, une fois terminée, prendra aussi place dans ce lieu.

Selon la légende, le Trou à Ouellette s’appelle ainsi à cause d’un colon de ce nom qui avait été informé par un arpenteur de la région que la montagne renfermait du minerai de grande valeur. L’homme a donc creusé un trou durant toute sa vie afin de trouver de l’or, ce qu’il n’a jamais réussi à faire.

Un projet artistique avec une touche locale

L’implication de Mme Paquette dans ce projet a débuté lorsque cette dernière a soumis un projet à sa municipalité afin de réaliser un projet artistique avec la collaboration des citoyens. L’administration municipale lui a finalement proposé de mettre en images l’histoire du Trou à Ouellette, une offre qu’elle n’a pas pu refuser.

« J’y vois l’opportunité de réaliser un projet qui perdure dans le temps avec la participation des citoyens intéressés. J’aimerais que mon projet soit durable et conçu avec des matériaux recyclés ou qui ne servent plus, tout en racontant cette histoire importante dans le folklore de Sainte-Marthe. Après avoir réfléchi, j’ai décidé d’opter pour la mosaïque pour concevoir l’œuvre. »

La jeune femme proposera prochainement aux citoyens qui le souhaitent de lui faire don de leur vieille vaisselle en céramique. « Je vais la briser et utiliser les morceaux pour les incorporer dans le projet. J’essaie de plus en plus, en tant qu’artiste, de réduire mon empreinte écologique en réutilisant des matériaux », confie-t-elle.

Les citoyens intéressés peuvent suivre les communications de la Municipalité pour savoir quand ils pourront déposer leur céramique pour ce projet.

Bien s’entourer

Pour mener à bien ce projet qui s’échelonnera sur environ un an, Nathalie Paquette s’est tournée vers Sylvie Brunet, une référence en mosaïque. « Elle va m’épauler là-dedans. Elle a commencé à me montrer les rudiments de cet art, mais elle me donnera aussi un coup de main pour faire le montage de l’œuvre. Selon mes estimations, la mosaïque prendra au moins neuf mois à réaliser et il y a une structure à concevoir également. Je vise une inauguration et un dévoilement au cours de l’été 2023 », estime-t-elle.

Au total, elle consacrera 15h par semaine sur ce projet pendant l’étape de la conception. « Je vais diviser l’œuvre en bloc et je pourrai commencer la mosaïque dans mon atelier d’ici à ce que la structure de 5 pieds de haut par trois à quatre pieds de large soit prête », affirme celle qui travaille aussi au sein de l’entreprise familiale avec son conjoint à raison de trois jours par semaine.

Subvention

Pour réaliser ce projet, l’artiste bénéficie d’une subvention du Conseil des arts et de la culture de Vaudreuil-Soulanges (CACVS). « Le montant servira à payer les matériaux pour réaliser la structure. La Ville prévoit aussi investir pour restaurer la plateforme située près du trou. L’objectif sera de rendre ce lieu convivial et de donner aux gens l’envie de s’y arrêter pour une pause relaxation ou collation », ajoute-t-elle.

En terminant, l’artiste se dit très emballée par ce projet. « Je suis encore en mode exploration quant à mon style. Je suis une artiste émergente qui profite de chaque opportunité pour explorer de nouvelles techniques. Tout mon temps libre est consacré à l’art », conclut-elle.

Au cours des prochaines semaines, en septembre, Nathalie Paquette sera en résidence à la Maison Valois de Vaudreuil-Dorion. Par la suite, elle prendra part à une exposition avec trois autres artistes qui vivront la même expérience.

Elle a aussi réalisé récemment une œuvre dans le cadre de l’exposition itinérante Contamination cultuelle qui a pris place dans plusieurs municipalités de la région au cours des dernières semaines.

commentairesCommentaires

0

Pour partager votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


Une relâche scolaire artistique au Musée régional de Vaudreuil-Soulanges

Pour la semaine de relâche, jusqu'au dimanche 10 mars, les familles s’amuseront en compagnie de Cyprienne, la sympathique ambassadrice du Musée régional de Vaudreuil-Soulanges. Chaque jour, dans ce magnifique bâtiment patrimonial du Vieux-Vaudreuil, une animatrice propose des activités mettant en vedette la charmante souris. En premier lieu, les ...

Appel à projets : Errances revient pour une 3e année

L'initiative Errances de la Ville de Vaudreuil-Dorion est de retour pour une troisième année! Cette fois-ci, le festival à durée fixe prendra plutôt la forme d'une suite de performances in situ et déambulatoires en amont d'événements locaux de la Ville s'insérant dans la programmation estivale. À l'été 2024, Errances proposera différents ...

1 mars 2024

Aide financière de 37 356$ pour CSUR la télé en 2023-2024

La députée de Soulanges, Marilyne Picard, annonce, au nom du ministre de la Culture et des Communications, Mathieu Lacombe, ainsi qu’au nom de la ministre responsable de la Solidarité sociale et de l’Action communautaire, Chantal Rouleau, l’octroi d’une somme de 37 356 $ à CSUR la télé, un média communautaire de la région de Soulanges pour l’année ...