Publicité
11 septembre 2019 - 08:00

Art public

L'oeuvre "Les Vivres" prend vie au quai Brideloup de Notre-Dame-de-l'Île-Perrot

Par Jessica Brisson, Journaliste

Constituée de structures d'acier sur lesquelles il est possible de s'assoir et remplies de sphères de béton multicolores, l'oeuvre d'art public créée par l'artiste multidisciplinaire Philippe Corriveau et qui est nouvellement installée au quai Brideloup de Notre-Dame-de-l'Île-Perrot vient donner un nouveau souffle à ce lieu rempli d'histoire.

Le dévoilement qui s'est tenu le 10 septembre a permis au public d'en apprendre plus sur la démarche artistique de l'artiste, mais aussi sur l'ensemble du projet. Pour l'occasion, la mairesse Danie Deschênes a présenté l'oeuvre constituée de sept bancs et de panneaux d'interprétation, qui cadre avec les volontés senties de la Ville depuis plusieurs années de revitaliser le coeur historique de la ville, où se trouvent plusieurs bâtiments patrimoniaux. 

« De nombreux citoyens et visiteurs viennent ici chaque jour, et nous sommes ravis de leur offrir un cadre toujours enchanteur qui fait honneur au lieu », a souligné en conférence de presse la mairesse. 

Mettre en valeur l'histoire

En plus de devoir concevoir une oeuvre d'art durable, Philippe Corriveau avait pour mandat de rappeler l'histoire fluviale et insulaire du lieu, d'occuper la très vaste superficie du quai, tout en réutilisant les vestiges centenaires de la jetée Anne-Hébert qui avaient été conservés par la Ville depuis près de 10 ans. 

L'oeuvre représente les cageots de transports de nourriture jadis utilisés par les fermiers de l’île pour leur transport par bateau vers d'autres rives, à l'époque où aucun pont ne reliait l'île aux communautés voisines. L'oeuvre intitulée Les Vivres, comprend également un imposant pilier de la jetée Anne-Hébert, témoin tangible et authentique du passé.

« J'ai voulu représenter les aliments qui sont cultivés sur l'île, sans nécessairement en faire une représentation réaliste », explique M. Corriveau. Rouges, jaunes, oranges bleues, vertes, brunes et blanches les sphères colorent les lieux et donnent vie aux cageots faits de bois et de métal. 

« Je remercie la Ville de Notre-Dame-de-lÎle-Perrot de m'avoir offert ce contexte de création unique et d'ajouter de l'art dans les projets d'aménagement pour ses citoyens. Je souhaite sincèrement que Les Vivres piquera la curiosité des gens et les encouragera à découvrir les éléments du passé, du présent et du futur; qui font partie de l'histoire de ce lieu inspirant », ajouta l'artiste. 

La mairesse a profité de l'occasion pour souligner que l'oeuvre maintenant en place stimule davantage la volonté de dynamiser le noyau villageois. « À terme d'autres initiatives seront également mises sur pied par la Ville et la Fondation du patrimoine Sainte-Jeanne-de-Chantal. » a conclu la mairesse, heureuse de contribuer à une meilleure qualité de vie pour ses citoyens. 

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Vaudreuil-Soulanges se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Vaudreuil-Soulanges collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.