Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
9 septembre 2018 - 06:00

« Il y a des sous, mais personne ne sait où sont les clés des coffres »- Chantal Séguin

Par Jessica Brisson, Journaliste

À l'occasion de la rentrée scolaire, le ministère de l'Éducation et de l'Enseignement supérieur tient à rappeler que deux nouvelles mesures ont été mises en place afin de permettre aux établissements scolaires d'offrir des sorties culturelles aux étudiants.

Au total, c'est plus de 35 M$ qui sont accessibles. Or, peu d'enseignants sont au courant de ces nouvelles mesures.

Est-il trop tard pour sauver la saison des sorties culturelles scolaires ?

« C'est difficile, car on ne sait pas ni quand ou comment cette histoire va se terminer », explique Chantal Séguin, responsable des services éducatifs au sein du Musée régional de Vaudreuil-Soulanges (MRVS).

Chaque année scolaire, le MRVS rejoint plus de 6000 élèves, tant à l'intérieur du musée que par ses activités mobiles. À ce jour, le calendrier de réservation du Musée est pratiquement vide.

« Les sorties éducatives dans les écoles sont, normalement, décidées au mois de mai. Ensuite à l'automne, le calendrier est finalisé et approuvé par le conseil d'établissement. Si en juin, les directions d'école ont décidé d'annuler toutes les activités culturelles, et bien, il est fort à parier que les enfants resteront en classe toute l'année », poursuit Mme Séguin.

Les montants qui ont été annoncés sont fort importants, toutefois, il faut s'assurer de bien comprendre comment ils peuvent s'articuler avec les autres mesures annoncées en juin dernier.

« C'est vraiment triste, car ce sont les enfants que l'on prive de culture. La culture ouvre l'esprit, c'est une ouverture sur le monde  », souligne la responsable du MRVS.

Les organismes culturels en danger ?

Au-delà du fait que les enfants n'auront pas autant accès aux activités culturelles, les organismes sont eux aussi grandement pénalisés.

« Nous avons besoin des sorties scolaires pour survivre. Certains organismes culturels pourraient bien ne pas se remettre de cette crise ».

Sans vouloir être alarmiste, madame Séguin avoue tout de même avoir peur de la situation. « Nous ne savons pas combien de temps ça va durer et comment nous allons nous en sortir.  Il nous faut développer de nouvelles stratégies, de nouveaux programmes avec très peu de moyens ».

« Depuis quelque temps ça allait relativement bien au niveau culturel. Nous arrivions à respirer un peu. Malheureusement c'est toujours ainsi, quand ça va bien, on nous coupe nos ailes et on retombe ».

Les écoles pourront-elles profiter de ces montants d'argent cette année? Pour l'instant, personne ne peut le savoir. Au moment de mettre en ligne, la Commission scolaire des Trois-Lacs ne pouvait confirmer l'accessibilité des fonds.


 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Vaudreuil-Soulanges se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Vaudreuil-Soulanges collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.