Publicité

Blogue Explore VS, par

9 novembre 2019 - 11:00

C’est le temps des fêtes!

Bon, je charrie un peu mais vous êtes conscients comme moi que ce doux moment de l’année où notre système digestif nous en veut et où on sort nos plus beaux habits arrivera bien assez vite. Voici une façon toute simple de vous y préparer mentalement.

Qui dit temps des fêtes (a-t-on encore le droit d’écrire ça) dit aussi centres commerciaux, budgets dépassés et stationnements trop pleins. Du plaisir. En même temps, j’ai toujours trouvé que Noël et le jour de l’An n’arrivaient pas au bon moment dans l’année.

Je m’explique: ces moments de festivités surviennent alors que l’hiver, la saison adorée de tous, n’est vieille que de quelques heures. Les charrues ne sont pas encore sorties et les principaux désagréments de la froide saison comme la gadou comme le vent qui racle le visage ne nous ont pas encore fait l’honneur de leur présence. Cette chère nature nous réserve tout ça pour janvier et février; une fois les fêtes passées. Nous sommes alors condamnés qu’à une chose: endurer. Voilà pourquoi je déplacerais (c’est rendu acceptable) les fêtes de quelques semaines. Ce serait un genre de mi-chemin, l’équivalent d’une pause pipi lorsque l’on fait un long trajet en famille.

Bon je m’égare. Ce n’est pas le sujet que je voulais aborder.

La région en cadeau

Sartre disait : “L’enfer c’est les autres”. C’est à croire qu’il a écrit ça sur la route menant au centre d’achat à deux semaines d’une réception de Noël. Je n’ai certainement pas besoin de vous faire de dessin: Ce doux sentiment qui s’installe alors que l’on attend dans le trafic qui mène à un stationnement plein, dans une voiture frette, de la belle voix de Mariah Carey dans les oreilles...Bon, c’est certainement pas l’enfer mais c’est pas le paradis non plus.

Je vous parlais d’un moyen mais en fait il y en a une multitude dans Vaudreuil-Soulanges.Plus précisément, je vous parle des marchés de Noël. Notre région peut compter sur plusieurs événements du genre. J’en parle avec entrain qui ne m’est pas habituel puisqu’il s’agit pour moi d’une découverte toute nouvelle. Et quelle découverte ce fut! On découvre des lieux de toute beauté tout près de notre domicile, on rencontre des artisans ou des commerçants qui aiment ce qu’ils font et en plus il y a du parking!

À notre époque où, à raison, nous sommes de plus en plus conscients de l’impact de nos actions sur la qualité de l’environnement et alors que les relations interpersonnelles deviennent de moins en moins....personnelles, la découverte des marchés à proximité a été pour moi une bouffée d’air.

Que ce soit à Rigaud, à la maison Trestler ou encore à l’école Brind’amour, chaque marché a sa propre dynamique, issue des lieux où ils se tiennent, des personnes qui l’organisent, des visiteurs sur place. En prime, aucun stress!

Dehors la frénésie

Nous vivons à un cadence endiablée tout au long de l’année et notre préparations pour les fêtes subissent la même cadence. Résultat des courses, on arrive à la fin décembre avec le sentiment d’être en retard et déjà un peu beaucoup frénétique. J’ai du mal à croire que c’est optimal pour bien entreprendre cette saison.

Alors voici la recommandation du docteur Christopher: prévoyez un peu de temps et allez faire un tour dans un des marchés de notre région. Ça vous évitera d’être surpris par la période des fêtes! Ah oui. Vous allez aussi pouvoir trouver des offrandes uniques. Comme quoi il n’y a pas juste la santé mentale dans la vie. #lesvraiesaffaires

Texte écrit par Christopher C. Jacques

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides: