Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Audrée Leduc lance L'artiste du Suroît lance Je pense à nous (Valleyfield)

Une Campivallensienne rend hommage à sa ville natale en chanson

durée 18h00
12 janvier 2024
ici

commentaires

ici

likes

 

vues

imprimante
Marie-Claude Pilon
email
Par Marie-Claude Pilon, Journaliste

Au cours des dernières décennies, la Ville de Salaberry-de-Valleyfield a souvent eu mauvaise presse, étant même parfois au centre de plusieurs préjugés. C’est pour faire tomber ceux-ci et faire l’éloge de son patelin de naissance que l’autrice-compositrice- interprète Audrée Leduc a signé la chanson Je pense à nous (Valleyfield). Entrevue avec la principale intéressée dont le nom d’artiste est Audrée.

Mise en ligne sur les réseaux sociaux il y a à peine 48 heures, la pièce musicale compte déjà plus de 6 000 visionnements.  « Du plus loin que je me souvienne, la musique a toujours fait partie de ma vie. Je chante depuis mon enfance. J’ai toujours pris part à plusieurs événements où je chantais seule ou avec mes parents. Je ne me rappelle pas ma vie sans la musique », souligne celle qui concilie sa passion avec son métier d’enseignante en arts plastiques aux élèves du primaire et du secondaire dans les écoles de Salaberry-de-Valleyfield.

Avec ce morceau, la jeune femme espère faire ressentir son sentiment de fierté envers sa Ville. « J’espère que ma chanson permettra à ceux qui l’écouteront de penser à leur chez eux, l’endroit dans le monde où ils se sentent bien. Je veux aussi démontrer qu’on peut se sentir bien à Salaberry-de-Valleyfield, une Ville qui a été au cœur de nombreux préjugés dans les dernières décennies, à tort évidemment. »

Une ode à sa terre d’origine

En parallèle à cet amour pour la musique, Audrée a été attirée vers l’art en général. « J’ai fait du théâtre. J’ai toujours eu un sens de la création aiguisé. J’adore écrire des textes et véhiculer mes émotions dans celui-ci. Je choisis chaque mot consciencieusement. Je pense à nous (Valleyfield) a été écrite avant la pandémie. À l’époque, je faisais deux heures de transport matin et soir, soit quatre heures par jour, pour me rendre à mes cours à Montréal. J’ai écrit la chanson pendant le trajet. Je l’ai travaillé et retravaillé pour en arriver au résultat final. Malgré tout le transport que je devais faire, je n’ai jamais pensé à quitter Valleyfield. J’aime ma ville, je m’y sens tellement bien », témoigne-t-elle.

Pendant cette période, à chaque fois qu’elle revenait dans son chez elle, Audrée se sentait à la maison. « J’ai réalisé que je ne serai pas capable de partir de mon patelin. Je me sens à l’aise dans les rues, dans mon chez-moi avec ma famille et mes amis près de moi. Chaque fois que je revenais chez nous, je sentais tellement bien. Encore aujourd’hui, j’adore rester ici. La Ville est hyper active et dynamique. »

Une chanson qui rappelle le passé de la Ville

Les citoyens de longue date de Salaberry-de-Valleyfield entendront dans la chanson d’Audrée, des clins d’œil au passé de la localité. Par exemple, elle parle de fil et de tisser des liens, une référence directe à la Montreal Cotton, une usine importante dans l’histoire municipale. Elle fait aussi référence aux bateaux qui n'iront jamais trop vite pour imager les Régates de Valleyfield.

« Je nomme aussi les quatre quartiers qui ont été représentés par des femmes à la table du conseil, soit Grande-Île, Bellerive, La Baie et Champlain. C’était important pour moi d’incorporer dans le texte des bouts de notre histoire. Je précise aussi le 150e anniversaire de la Ville qui sera célébré en 2024. J’ai aussi incorporé dans le texte mes propres valeurs, soit l’entraide, le soutien et la communauté pour rappeler à tous ce qui nous unit et partager mon sentiment de fierté avec les gens qui l’écoutent. »

De belles réactions

Depuis la mise en ligne de la chanson, les témoignages faits à Audrée sont nombreux. « Une dame m’a écrit pour me dire que la chanson lui faisait penser à sa famille et à son père qui adorait la Ville. Elle était très touchée par la chanson. Dans ma vie de tous les jours, je pratique la bienveillance et l’ouverture et mon plus grand souhait, avec mes chansons, est de toucher les gens. La musique nous rassemble et de toucher les gens, c’est la plus belle chose qui peut nous arriver. C’est ce qui me rend la plus fière. »

Le 24 janvier prochain, Audrée participera à un lancement officiel pour sa chanson. Tous les détails de l'événement qui se tiendra à Salaberry-de-Valleyfield seront dévoilés prochainement et les intéressés pourront y participer. 

Au cours des prochains mois, elle devrait annoncer de nombreux projets artistiques qui lui permettront de faire la démonstration de tout son talent musical. « J’ai d’autres chansons qui sortiront bientôt. J’aimerais aussi être présente dans les événements et festivals de la région pour me faire connaître encore plus du public. Éventuellement, je voudrais sortir un album à mon image pour faire découvrir mon style musical et ma personnalité », conclut-elle.

commentairesCommentaires

0

Pour partager votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


Consultation publique d'EXO pour les citoyens de la MRC de Beauharnois-Salaberry

Du 29 avril au 24 mai, les citoyens de la MRC de Beauharnois-Salaberry sont invités à participer aux consultations publiques sur le futur réseau d’autobus de leur secteur. Leur participation permettra à exo de concevoir le futur réseau d’autobus. Une séance de consultation virtuelle est prévue le mercredi 8 mai de 19h à 20h30. Les intéressés ...

La politique au coeur du prochain Café Agora

Le professeur de sciences politiques à l'Université du Québec à Chicoutimi et membre du Centre d'études sur l'intégration et la mondialisation de l'UQÀM, Michel Roche, sera de passage à Salaberry-de-Valleyfield le dimanche 5 mai prochain. Il sera l'invité du Café Agora qui se tiendra de 10h à midi au 222 rue Alphonse-Desjardins.  L’effondrement ...

durée Hier 15h56

Transport adapté: une aide financière de 455 680$ pour Salaberry-de-Valleyfield

Le député de Beauharnois, Claude Reid, au nom de la vice-première ministre et ministre des Transports et de la Mobilité durable, Geneviève Guilbault, annonce le versement d’une somme de 455 680 $ à la Ville de Salaberry-de-Valleyfield pour le service de transport adapté. Cet octroi est accordé dans le cadre du programme de subvention au transport ...