Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

CAA : c'est le temps de voter

L’effet «pires routes»: repaver le Québec, un vote à la fois depuis 9 ans

durée 15h00
2 avril 2024
ici

commentaires

ici

likes

 

vues

imprimante
Ginette  Brisebois
email
Par Ginette Brisebois

L’hiver clément que nous venons de connaître n’a pas adouci les nids-de-poule sur les diverses artères de la province. En effet, les traditionnels trous dans la chaussée sont de retour un peu partout. CAA-Québec profite de l’occasion pour lancer sa campagne annuelle Les pires routes en invitant tous les usagers de la route à voter. L’objectif est de démontrer l’importance d’entretenir nos infrastructures en mettant en lumière celles qui, visiblement, ont des besoins plus urgents que d’autres.

Pour cette 9e année, tous les usagers de la route sont invités à voter en ligne jusqu’au 23 avril 2024. CAA-Québec dressera ensuite son fameux palmarès et effectuera les suivis auprès des municipalités concernées et du ministère des Transports et de la Mobilité durable.   

«C’est avec fierté que nous lançons à nouveau la campagne Les pires routes. Depuis le début, ses effets sont concrets. Et, bien qu’il reste beaucoup de travail à faire, la campagne donne l’occasion à tous les usagers de se faire entendre et de contribuer à améliorer le réseau routier.»
– Sophie Gagnon, vice-présidente, Affaires publiques et responsabilité sociétale

Beaucoup de routes réparées en 9 campagnes

Malgré l’état encore déplorable de plusieurs routes de la province, la campagne Les pires routes a assurément produit des résultats concrets depuis son lancement. En effet, les exemples de routes ayant figuré dans ce triste palmarès qui ont été complètement refaites se sont multipliés au cours des années. 

Pour n’en nommer qu’une poignée : le boulevard de la Gappe à Gatineau, le boulevard Gouin à Montréal, l’avenue Gourdeau à Saint-Agapit, le chemin Craig à Lévis et la Traverse de Laval à Lac-Beauport. À elles seules, ces routes ont reçu plus de 13 millions de dollars en investissements. 

Rappelons que, selon une étude de la CAA réalisée en 2021, le mauvais état des routes coûtait en moyenne 258$ par véhicule par année aux Québécois, comparativement à 126$ pour la moyenne canadienne. 

Voici le lien pour voter : https://piresroutes.com/clubs/caaquebec-fr/vote/.

Rouler dans un nid-de-poule, combien ça coûte? 

Endommager son véhicule dans un nid-de-poule peut coûter très cher. D’ailleurs, pour une facture de 1000$ et moins, CAA-Québec recommande de ne pas contacter son assureur. La potentielle hausse de prime et la tache au dossier qui peuvent en résulter n’en valent tout simplement pas la peine. Voici la liste des pièces les plus souvent brisées ainsi que leur coût de remplacement, auquel il faut évidemment ajouter la main-d’œuvre: 

- Pneu: 150$ à 350$
- Roue en acier: 100$
- Roue en alliage: 600$
- Bras de suspension: 200$ à 400$
- Embout de direction: 100$ à 250$
- Amortisseur: 200$ à 400$
- Jambe de force: 200$ à 400$
- Rotule de suspension: 150$ à 300$
- Parallélisme (alignement): 100$ à 200$

commentairesCommentaires

0

Pour partager votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


Entraves le 11 avril à Salaberry-de-Valleyfield et à Coteau-du-Lac

Le ministère des Transports et de la Mobilité durable avise les usagers de la route de la mise en place d'une entrave qui prendra place sur les routes 201 et 338, soit le boulevard Monseigneur-Langlois, à Salaberry-de-Valleyfield et à Coteau-du-Lac, le 11 avril, entre 8 h et 15 h.  Les travaux consisteront en une intervention au niveau du système ...

Entrave à Coteau-du-Lac dès le 8 avril

Le ministère des Transports et de la Mobilité durable informe les automobilistes que des travaux sur la route 338, à Coteau-du-Lac, entraveront la circulation du 8 au 26 avril. Des sondages géotechniques se feront sur le pont situé au-dessus de la rivière Delisle, entre les rues Guy-Lauzon et Proulx. Il y aura conséquemment entrave d’une voie ...

Éclipse solaire: La population est invitée à prévoir ses déplacements

Le ministère des Transports et de la Mobilité durable rappelle aux automobilistes qui seraient tentés de s'arrêter sur le bord de la route pour observer l'éclipse solaire qu'il est interdit d'immobiliser son véhicule sur les accotements, notamment afin de permettre aux véhicules d'urgence de circuler. « Les usagers ne doivent pas se laisser ...