Nous joindre
X
Rechercher
Publicité
Présenté par

Des prothèses qui signifient la liberté

Mégane de Vaudreuil-Dorion : un parcours impressionnant pour une vraie "Vainqueur"

durée 18h00
26 février 2024
ici

commentaires

ici

likes

 

vues

imprimante
Ginette  Brisebois
email
Par Ginette Brisebois

Au mois de février, l'Association des amputés de guerre, section Québec, présente une publicité sur toutes les chaînes de télévision francophones. Cette publicité trace le portrait d'une jeune fille de Vaudreuil-Dorion, Mégane, qui a pu bénéficier du programme d'aide Les Vainqueurs pour l'aider à pratiquer plusieurs sports. En plus d'être de nature optimiste, Mégane adore les sports : vélo, natation et maintenant la gymnastique. Elle a reçu des prothèses pour pratiquer ces sports de façon confortable et sécuritaire.

Néomédia a pu dire quelques mots à Mégane : la jeune fille de 9 ans est très fière de la vidéo qui a été tournée. Questionnée à savoir comment elle a vécu son expérience, Mégane n'hésite pas une seconde : « Je trouve ça génial cette vidéo, car c'est mon rêve d'être célèbre ». De toute évidence, les défis ne font pas peur à cette passionnée qui, en plus de pratiquer la natation, le vélo et la gymnastique, s'est inscrite à des cours de danse et de chant cette année.

Elle démontre une très belle assurance et une solide confiance en elle que ses parents dévoués ont sûrement aidé à construire.

Nous avons parlé à Magali Richetto, sa maman. Elle et son mari, Jose Camara, ont su avant la naissance de leur petite fille qu'elle aurait un bras gauche incomplet.

« Nous avons eu plusieurs mois pour nous préparer; ce n'était pas nécessairement facile. Toutes les questions, je me les suis posées, et j'ai vécu les inquiétudes normales d'une mère . Mon mari m'a rassurée, me rappelant qu'elle serait aimée pour elle, peu importe son handicap. »

Comme me l'a expliqué Mme Richetto, chaque sport que pratique Mégane nécessite l'utilisation d'une prothèse différente. « Nous sommes assurément très privilégiés que les prothèses soient fournies par les Amputés de guerre. Leur soutien moral est également très important. Avant la pandémie, on assistait aussi chaque année aux séminaires des amputés. Ça m'a beaucoup aidée de rencontrer tous ces gens et de voir à quel point nous ne sommes pas seuls ».

Les débuts de Mégane

« J'ai eu Mégane à 40 ans. C'était un peu tard pour penser à agrandir la famille. Finalement, ce fut sûrement un avantage, car pour gérer les rendez-vous multiples, on a pu se consacrer entièrement à elle. »

« Quand Mégane avait 3-4 ans, elle disait qu'elle aimerait avoir une soeur ou un frère, comme beaucoup d'enfants uniques, se rappelle sa mère. Elle disait même vouloir une soeur jumelle et je lui ai expliqué que ce n'était pas réalisable », ajoute Magali, le sourire dans la voix. 

« Aujourd'hui, elle a beaucoup d'amies, et ce, depuis la maternelle. Elle ne peut pas avoir de chat, car elle est allergique. On a pensé à un chien, mais pour le moment nous ne sommes pas assez à la maison; peut-être un peu plus tard. »

Le sport et les arts

Mme Richetto ajoute : « Magali est très sportive et développe également son côté artistique. Cette année, elle suit des cours de danse et de chant. Après le ballet et le hip-hop, elle se tourne vers l'apprentissage de la danse Irlandaise cette année. »

L'an dernier, suite à la suggestion de son ergothérapeute, Mégane a participé au Défi sportif Altergo où elle a remporté une médaille d'or en natation. « Elle voulait vivre l'expérience et était fière de ses résultats, mais pour elle, ça demeure récréatif », d'expliquer la maman.

Mégane nous a parlé avec beaucoup d'enthousiasme des cours de chant qu'elle suit cette année : « Je suis très bonne, confie-t-elle, je rêve de devenir chanteuse internationale ».

Nul doute que les nouveaux projets ne l'effraient pas. Interrogée à savoir ce qu'elle a trouvé difficile dans son parcours, elle répond « Je vis parfois des difficultés en natation, en vélo et en gymnastique, mais je persévère.»

La maman nous explique que l'une des rares choses qui rend parfois Mégane inconfortable, c'est lorsque des personnes scrutent de façon un peu trop soutenue ses prothèses. 

Durant la semaine de relâche, elle veut pratiquer le yoga avec tissu aérien en camp de jour avec l'une de ses bonnes amies. Comme le disait Socrate : Rien n'est trop difficile pour la jeunesse... et surtout pas pour Mégane.

À lire également :

Vaudreuil-Dorion : l'histoire de Mégane et des Amputés de guerre

 

commentairesCommentaires

0

Pour partager votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


durée Hier 18h00

Retour sur l'actualité de la semaine dans Vaudreuil-Soulanges

Une autre semaine riche en actualité se termine. Voici ce qui a marqué l'actualité des derniers jours dans Vaudreuil-Soulanges.  Plateforme de compostage: Post-mortem sur l'échec du projet Absence d'un bureau de projet, sous-estimation de l'acceptabilité sociale, lacunes au niveau des études et des données disponibles; voilà ce qui ressort du ...

durée Hier 14h00

Augmentation des paiements minimum des cartes de crédit

L'Office de la protection du consommateur du gouvernement du Québec avise les consommateurs que le pourcentage du solde d'une carte de crédit à payer minimalement chaque mois augmentera à nouveau le 1er août. Il passera de 4 % à 4,5 % pour tout contrat conclu avant le mois d'août 2019. Questionnée à ce sujet, la consultante budgétaire du point de ...

12 juillet 2024

Collecte de sang ce samedi à Saint-Lazare

L'organisme Héma-Québec sera de passage dans la région de Vaudreuil-Soulanges ce samedi 13 juillet pour y tenir une collecte de sang. Les intéressés à y prendre part peuvent d'ores et déjà prendre rendez-vous pour faire un don.  Voici les détails de celle-ci:  Saint-Lazare:  Date: Samedi 13 juillet de 9h à 15h;  Lieu: Centre ...