Nous joindre
X
Rechercher
Publicité
Présenté par

Elle demande à Québec d'agir

Sécurité routière: une mère de Rigaud lance un cri du coeur

durée 19h00
29 août 2023
ici

commentaires

ici

likes

 

vues

imprimante
Jessica Brisson
email
Par Jessica Brisson, Éditrice adjointe

Marie-Lyne Hébert, une résidente de Rigaud, interpelle la députée de Soulanges, Marilyne Picard, et la ministre des Transports et de la Mobilité durable, Geneviève Guilbault, à intervenir pour mettre en place les mesures nécessaires afin d'assurer la sécurité routière sur la rue Saint-Jean-Baptiste Est. 

Dimanche dernier, alors qu'elle circulait à vélo avec son fils Noam, 7 ans, sur la route traversant le centre-ville de Rigaud, Mme Hébert a eu la peur de sa vie quand deux véhicules ont presque percuté le jeune garçon.

« Le premier était un camion de livraison du Home Hardware. Je ne pourrais pas dire à quelle vitesse exactement il roulait. J'ose espérer qu'il roulait à la limite permise de 50 km/h. Ce qui est arrivé, c'est que l'on devait contourner une voiture stationnée. C'est à ce moment que le camion est arrivé près de Noam, sans ralentir. Avec l'effet de «succion» que créer ce genre de camion, il aurait suffi d'un petit coup de guidon de mon fils et il se faisait frapper », explique la mère de famille.

« J'ai été voir le commerçant pour lui expliquer la situation et il a été super gentil et compréhensif. Juste avant que je parte, il est revenu nous voir pour nous dire qu'il avait discuté avec le conducteur et que celui-ci se sentait bien mal de nous avoir fait peur. »

C'est quelques dizaines de mètres plus loin que la situation aurait pu avoir de graves conséquences.

« Encore une fois, nous devions contourner une voiture stationnée. J'ai rappelé à Noam de bien rester sur sa ligne blanche, mais comme il était près de la voiture il a donné un petit coup de guidon et est sorti de sa trajectoire. C'est au même moment qu'un VUS est passé à deux pouces de Noam. La femme a arrêté d'un coup sec, mais en voyant que mon fils était OK, elle a repris sa route comme si de rien n’était. J'ai eu la peur de ma vie. J'étais certaine de voir mon fils se faire frapper devant mes yeux », ajoute, encore ébranlée, Mme Hébert.

Impliquée au sein de l'Escouade écocitoyenne depuis quelques années, Marie-Lyne Hébert dit vouloir mettre en pratique les propositions de l'Escouade, mais pas au péril de sa vie. 

« C'est certain qu'en étant impliquée, je veux mettre en pratique ce que je promeus comme l'utilisation du vélo plutôt que la voiture quand c'est possible. Je comprends que, dans un sens, je me mets un peu en danger, mais là, j'ai vraiment eu peur ».

Le MTQ interpellé

Suite aux incidents, Marie-Lyne Hébert a lancé, sur les réseaux sociaux, un cri du coeur au MTQ et à la députée de Soulanges, Marilyne Picard.

« J'ai voulu interpeller notre députée et la ministre des Transports et de la Mobilité durable, Geneviève Guilbault, parce que c'est eux qui peuvent faire changer les choses et le nom de son ministère le dit, Mobilté durable.  » 

Ce qu'il faut savoir, c'est que la rue Saint-Jean-Baptiste, comme près d'une dizaine d'autres routes de la Ville de Rigaud, appartient au MTQ. 

« La Ville veut sécuriser les routes, mais le MTQ, met beaucoup de barrières au conseil municipal. Beaucoup des initiatives et de propositions de la Ville ont été refusées par le ministère. C'est vraiment frustrant », ajoute Mme Hébert.

Depuis plusieurs années, la Ville fait de nombreuses représentations au sein du MTQ pour l'aménagement d'un passage piétonnier face au CPE Les Tourterelles, mais toujours sans succès. Pourtant, tous les jours, des parents et des employés du CPE se mettent en danger en tentant de traverser la rue Saint-Jean-Baptiste. 

« Il y a un passage, à l'intersection de la rue Jacqueline et Saint-Jean-Baptiste, mais la priorité aux piétons n’y est pratiquement jamais respectée. C'est un problème récurrent et souvent énoncé, mais la Ville a les mains liées, car c'est une rue qui appartient au MTQ », déplore Mme Hébert. 

Rappelons également que dernièrement, un projet de piste cyclable sur le chemin Saint-François, chemin appartenant au MTQ, a été refusé par l'instance gouvernementale en raison des dimensions et de la configuration.

« En refusant des projets comme celui-ci le ministère des Transports et de la Mobilité durable vient mettre un frein à tout ce qui serait bénéfique pour notre collectivité et surtout à la possibilité de mettre en pratique plus d'actions de mobilité durable », conclut la mère de famille.

À lire également

Pas de piste cyclable aménagée sur le chemin Saint-François à Rigaud 

Des feux rectangulaires à clignotement rapide installés prochainement à Rigaud 

 

 

 

 

commentairesCommentaires

0

Pour partager votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


Connaissez-vous les services du 811?

Le service de consultation téléphonique au 811 est gratuit, confidentiel et présente trois options: Info-Santé pour des conseils en santé, Info-Social pour des conseils psychosociaux et le guichet d’accès à la première ligne.  Ces services sont accessibles 24 heures par jour, 365 jours par année, et ce, pour tous. Notons qu’une personne résidant ...

durée Hier 18h00

Retour sur l'actualité de la semaine dans Vaudreuil-Soulanges

Une autre semaine riche en actualité se termine. Voici ce qui a marqué l'actualité des derniers jours dans Vaudreuil-Soulanges.  Plateforme de compostage: Post-mortem sur l'échec du projet Absence d'un bureau de projet, sous-estimation de l'acceptabilité sociale, lacunes au niveau des études et des données disponibles; voilà ce qui ressort du ...

durée Hier 14h00

Augmentation des paiements minimum des cartes de crédit

L'Office de la protection du consommateur du gouvernement du Québec avise les consommateurs que le pourcentage du solde d'une carte de crédit à payer minimalement chaque mois augmentera à nouveau le 1er août. Il passera de 4 % à 4,5 % pour tout contrat conclu avant le mois d'août 2019. Questionnée à ce sujet, la consultante budgétaire du point de ...