Nous joindre
X
Rechercher
Publicité
Présenté par

Les citoyens s'inquiètent de la circulation dans le secteur

Un nouveau projet résidentiel qui ne fait pas l'unanimité à Saint-Zotique

durée 16h10
15 mars 2023
Marie-Claude Pilon
durée

Temps de lecture   :  

4 minutes

Par Marie-Claude Pilon, Journaliste

C'est ce mardi le 14 mars que le promoteur d'un nouveau projet résidentiel qui s'établira prochainement à Saint-Zotique avait convié les citoyens intéressés à une séance d'information dès 18h. Au total, une trentaine de résidents se sont rendus sur place pour exprimer leurs craintes et inquiétudes face à ce nouveau développement immobilier et commercial qui sera voisin de l'école secondaire qui ouvrira ses portes cet automne. 

À lire également: 

270 nouveaux logements à venir à Saint-Zotique

Sur place, le propriétaire et promoteur du projet, Pierre-Olivier Courchesne de Chagall Design s'y trouvait avec deux architectes qui collaborent au projet, afin de répondre aux questions et interrogations de la population. 

La majorité des commentaires reçus des résidents présents concernaient la hauteur du bâtiment, qui est fixée à six étages et surtout sa proximité avec la nouvelle école secondaire, un projet qui apportera déjà son lot de circulation dans le secteur. 

Parmi les curieux qui sont venus entendre le promoteur et découvrir le projet résidentiel et commercial, on retrouvait le maire Yvon Chiasson et les conseillers municipaux Patrick Lécuyer, Paul Forget, Éric Lachance et Jean-Pierre Daoust. 

Quatre bâtiments et un total de 271 portes 

Selon les informations communiquées par Chagall Design, le projet s'étendra sur quatre édifices de six étages pour un total de 271 portes. On retrouvera entre 65 et 72 appartements par bâtiments, en plus de deux espaces commerciaux, dont un, sera occupé par un café boulangerie. Le locataire de la seconde zone commerciale qui prendra place dans le second édifice demeure à confirmer à ce jour. Notons qu'il s'agit du premier projet de l'entreprise de la Rive-Sud sur le territoire municipal. 

« Les quatre blocs ne seront pas construits en premier. Nous irons par phase, mais assez rapidement, soit dans un délai de 16 mois environ. Ce sera des édifices avec une base en béton et un tiers de la superficie du terrain va demeurer boisé et ne sera pas défriché selon les exigences du Ministère de l'Environnement. Lors de l'élaboration du projet, nous avons tenté de tenir compte du voisinage dans le sens où le premier de nos quatre bâtiments sera construit à 30 mètres du fossé de la 20e Avenue. En le positionnant aussi loin de la rue, on s'assure de ne pas cacher le soleil aux résidents du secteur», résumait d'entrée de jeu M. Courchesne à la dizaine de citoyens agglutinés à sa station d'information. 

En plus des appartements de types loft, 3 et demi, 4 et demi et 5 et demi qui y seront proposés, les locataires de l'endroit auront accès à une gamme de services. Par exemple, une terrasse sur le toit, un gymnase, un espace pour le télétravail, une piscine, un lounge, des jardins communautaires et autres. « On veut offrir autant de services sur place que dans une résidence pour les 55 ans et plus, mais sans se limiter à cette clientèle. On est conscient que le projet sera voisin d'une école et que des familles pourraient venir s'y établir», informait-il. 

Pour le moment, M. Courchesne indique qu'il n'est pas question de faire des condos dans l'un des édifices, mais il n'est pas fermé à l'idée si la demande est là. Un stationnement intérieur figure aussi dans les plans du promoteur qui a calculé 1,5 espace par résidents, pour un total de 389 environ. 

Sur le plan de la circulation, les futurs résidents et leurs visiteurs pourront accéder au projet par la 20e Avenue, une artère déjà bien achalandée à l'heure actuelle et qui le sera encore plus cet automne à l'ouverture de l'école secondaire. 

Sur le sujet, le maire Yvon Chiasson a précisé qu'une étude de circulation a été réalisée dans ce secteur au cours de l'année 2022. « À notre grand étonnement, elle n'a pas relevé de problématiques particulières dans le secteur. Éventuellement, dans quelques années, nous aimerions que le Ministère des Transports et de la Mobilité durable accepte de construire un carrefour giratoire pour que les gens de ce secteur puissent l'emprunter pour accéder à l'autoroute, mais ce n'est pas encore fait. La Municipalité des Coteaux a déjà indiqué par résolution qu'elle accepterait de participer avec nous à ce projet s'il voit le jour.» 

Un volet d'abordabilité 

Comme dans tout projet de ce type, et selon les normes de la Société canadienne d'hypothèques et de logement (SCHL), un certain nombre d'appartements du complexe immobilier seront dits abordables. « On parle d'environ 10 % des logements, soit 27. Dans ces appartements, le loyer sera basé sur le revenu du locataire. C'est très important pour nous d'avoir ce volet d'abordabilité dans tous nos projets résidentiels», précisait-il. Il a estimé à environ 1 000$ le prix d'un logement abordable. 

Le prix des autres logements offerts dans le projet n'est pas encore déterminé à ce jour. M. Courchesne affirme que avoir déjà reçu des demandes d'informations sur le projet alors que la construction n'est pas encore entamé. « La prélocation débutera dans 4 ou 5 mois», informait-il. 

Des infrastructures municipales aptes à accueillir les nouveaux projets 

Lorsque questionné sur le sujet pendant la rencontre, le maire Chiasson a tenu à se faire rassurant. L'usine d'épuration et l'usine de filtration des eaux de Saint-Zotique ont la capacité de traitement nécessaire pour accueillir les nouveaux développements sur le territoire municipal. 

Mais la Ville pourrait-elle empêcher le projet si l'acceptabilité sociale n'est pas au rendez-vous? « Dans les faits, pas vraiment, puisque le terrain appartient au promoteur et que le projet se conforme à tous nos règlements municipaux et ne nécessitera pas de dérogations. On pourrait refuser, mais on risque une poursuite judiciaire qui pourrait nous coûter des milliers de dollars. Par contre, les citoyens qui souhaitent se faire entendre peuvent se présenter à la prochaine réunion du conseil municipal pour se faire entendre. Sinon, nous aurons aussi une réunion sur le zonage la veille, le 20 mars à 18h pour les intéressés», concluait-il. 

 

commentairesCommentaires

0

Pour partager votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


La Formation Moi, je garde offerte aux citoyens de Très-St-Rédempteur et de Rigaud

Au cours des prochains mois, les jeunes citoyens de 11 ans et plus demeurant sur les territoires de Très-Saint-Rédempteur et de Rigaud pourront acquérir des connaissances en gardiennage grâce à la formation Moi, je garde. Celle-ci sera animée par l'entreprise Formation Langevin au coeur des deux localités en mars et en avril.  Le samedi 9 mars ...

Centre des femmes La Moisson : atelier sur la rupture en mariage

Le Centre de femmes La Moisson invite les femmes à des ateliers en visio-conférence offerts par Inform'elle, organisme spécialisé en droit de la famille. Le premier atelier portera sur la rupture du couple et aura lieu le 28 février de 18 h à 19 h 30. 1er atelier : - Rupture du couple en mariage - Le 28 février de 18 h à 19 h 30 Voici le ...

durée Hier 18h00

Retour sur l'actualité de la semaine dans Vaudreuil-Soulanges

Une autre semaine riche en actualité se termine. Voici ce qui a marqué l'actualité des derniers jours dans Vaudreuil-Soulanges. Fondation du Cégep Gérald-Godin : presque 52 000 $ en bourses sur trois ans Dans la poursuite de leur association caritative amorcée en 2009, la Fondation du cégep Gérald-Godin et la Caisse Desjardins de ...