Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Entrevues avec Claude DeBellefeuille et Peter Schiefke

Crise des passeports: des interventions quotidiennes des députés locaux

durée 08h00
29 juin 2022
Marie-Claude Pilon
durée

Temps de lecture   :  

4 minutes

Par Marie-Claude Pilon, Journaliste

Alors que les délais s’accumulent dans le traitement des passeports de milliers de Canadiens, le gouvernement fédéral a trop attendu avant d’agir selon la députée fédérale de Salaberry-Suroît, Claude DeBellefeuille. De son côté, le député fédéral de Vaudreuil-Soulanges, Peter Schiefke estime que les files d’attente et l’incertitude engendrée par la situation sont inacceptables, mais que des efforts sont faits pour améliorer la situation.

« Gouverner, c’est prévoir : je suis étonnée de constater à quel point le gouvernement fédéral n’a pas su voir les signaux dans le dossier des passeports », ajoute-t-elle en confirmant que son bureau de comté reçoit un minimum de cinq appels par jour en lien avec cette problématique.

« Ce sont des gens qui ont fait leur demande en février, en mars, et qui n’ont toujours pas de nouvelles à la veille de leur départ. Au bureau, mon équipe travaille d’arrache-pied. On même a réglé des demandes entre deux activités de la Fête nationale, la fin de semaine et au-delà des heures normales d’ouverture!», image-t-elle.

Les citoyens de sa circonscription se tournent vers son bureau parce qu’ils sont souvent incapables d’avoir de l’information sur leur demande. « De notre côté, pour les voyageurs qui quittent dans les prochaines 48h, on peut obtenir le statut de leur demande, faire le suivi approprié et conseiller le citoyen de la meilleure démarche à suivre selon leur situation», ajoute-t-elle.

Pour sa part, le député fédéral de Vaudreuil-Soulanges, Peter Schiefke, reconnaît que la situation est inacceptable. « Je suis profondément préoccupé par la situation tout comme le reste de mes collègues de la Chambre des communes. Nous avons beaucoup d’appels de citoyens stressés qui quittent le pays dans deux ou trois semaines et qui sont sans nouvelles. On doit être capable de délivrer les passeports aux Canadiens que ce soit une nouvelle demande ou un renouvellement. Nous travaillons actuellement avec les fonctionnaires pour trouver des solutions et diminuer le temps d’attente aux bureaux de Services Canada», souligne-t-il d’entrée de jeu. 

Des premiers cas problématiques repérés il y a trois mois 

La députée bloquiste souligne avoir sonné l’alarme et relevé des cas problématiques dès avril dernier. « Le Bloc Québécois propose des solutions depuis mai, notamment d’ouvrir le soir et la fin de semaine les bureaux de passeport. On a aussi demandé que les frais supplémentaires de traitement ne soient pas facturés aux gens qui sont victimes de la lenteur de l’appareil fédéral. Le manque d’écoute et d’action du gouvernement a comme résultat qu’aujourd’hui, il y a un goulot d’étranglement

Elle souligne également que « présentement, pour désengorger le service des passeports, le gouvernement affecte à cette tâche des fonctionnaires d’autres départements. Autrement dit, on a aussi des appels de gens qui attendent leurs versements d’assurance-emploi, leurs prestations pour aînés ou leurs allocations pour enfants depuis des mois dont le dossier n’est pas traité, puisque des agents sont maintenant dédiés aux passeports. Ça aussi, c’est une autre crise majeure», avance Mme DeBellefeuille.

Des solutions mises en place dans les derniers jours

Au cours des derniers jours, Peter Schiefke précise que des mesures ont été mises en place pour simplifier le processus de traitement des passeports. « Nous avons ajouté 1200 fonctionnaires dans les bureaux de passeport du pays. Ceux-ci proviennent de d’autres départements ou ils sont de nouveaux employés embauchés spécifiquement pour cette tâche. Leur arrivée nous permet de mieux répartir les ressources afin de diminuer l’attente dans les bureaux plus achalandés par exemple comme à Montréal.»

De plus, le défendeur des intérêts des citoyens de Vaudreuil-Soulanges se réjouit de la mise en place d’une mesure qui a un impact considérable dans le dossier. « Chaque matin dès 7h, des fonctionnaires sortent pour aller à la rencontre des gens qui attendent devant les bureaux de passeport afin de leur demander leur date de départ. Pour le moment, les passeports qui sont faits en priorité sont ceux des gens qui quittent dans les 24 à 48 prochaines heures. Les autres sont retournés à la maison.»

Comment peut-il concrètement venir en aide à ses concitoyens? « On peut faire une mise à jour de leur dossier s’ils sont stressés. Par exemple, ils quittent dans une semaine et n’ont pas de réponse. On peut faire le suivi et leur dire où et quand aller récupérer leur passeport. Présentement, j’ai une équipe de cinq personnes qui est affectée à ce type de demandes, et ce, depuis environ trois semaines. On essaie de répondre à tous les messages reçus par téléphone, sur Messenger ou par courriel. C’est intense, mais on va passer au travers

Des heures supplémentaires envisagées dans les bureaux de passeport?

Est-ce que la modification des horaires du personnel des bureaux de passeport est possible? « C’est l’une des solutions qui est sur la table en ce moment pour améliorer la situation. On ne peut cependant pas imposer des heures supplémentaires aux employés. Des discussions sont en cours avec eux trouver une solution. Certains bureaux ont déjà modifié leur horaire. Toutes les ressources disponibles sont affectées à la tâche », promet-il.

Quels conseils peut-il partager avec les voyageurs qui sont dans cette situation? « Si vous quittez dans un mois ou deux, vous n’êtes pas prioritaires. Ne vous présentez pas sur place, ça ne servira à rien. Si vous quittez dans les 5 à 10 prochains jours, appelez-nous au besoin pour faire le suivi. Si votre passeport a besoin d’être renouvelé prochainement et que vous n’avez pas de vacances planifiées, ne faites pas de démarche tout de suite. Enfin, n’envoyez aucun document par la poste pour le moment. C’est mieux de les présenter en personne lors de votre passage dans un bureau de passeport», conclut-il.

commentairesCommentaires

0

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


14 août 2022

Sondage : avez-vous hâte d'être à la rentrée scolaire ?

Comme tous les ans, après les vacances de la construction, c'est le doux parfum de la rentrée scolaire qui s'en vient. Avez-vous hâte ? Les listes de fournitures scolaires, les bus scolaires, les embouteillages, le retour au travail mais aussi... les 5 à 7, un peu de calme à la maison, le retour de vos émissions TV préférées. La rentrée s'en ...

13 août 2022

"Je reviendrai à Montréal"... pas si sûr !

Suite à la recrudescence de crimes par armes à feu dans la métropole, nous vous demandions si désormais, vous y réfléchissiez à deux fois, avant de vous rendre à Montréal. Et de toutes évidences, vous vous sentez bien mieux par ici ! Il faut avouer que les événements de la semaine, où dans la nuit de mercredi à jeudi, un jeune homme a perdu la ...

12 août 2022

Rencontre avec Cadence, une petite fille comme les autres!

C’est alors qu’elle est enceinte de 12 semaines qu’Amy Ryan-Hamilton, enseignante à la Commission scolaire Lester-B. Pearson apprend que la petite fille qu’elle attend sera handicapée de son avant-bras gauche. Dès lors la maman s’est donnée pour mission de normaliser les différences et combattre les préjugés. La petite Cadence, âgée de presque 5 ...