Publicité

2 décembre 2021 - 17:00 | Mis à jour : 3 décembre 2021 - 18:50

Entrevue avec le directeur général de Moisson Sud-Ouest

Un objectif de 150 000$ pour la Grande guignolée des médias

Marie-Claude Pilon

Par Marie-Claude Pilon, Journaliste

La Grande guignolée des médias bat son plein partout au Québec et sur le territoire de la région du Suroît jusqu’à 18h ce soir. À quelques heures de la fin de cette collecte de rue au profit de Moisson Sud-Ouest, Néomédia a pu s’entretenir avec le directeur général de cet organisme, Stéphane Spisak.

Est-ce que les organisateurs de la Grande guignolée des médias sont contents de reprendre l’activité sur le terrain? « Bien sûr que nous sommes contents de revoir les gens sur le terrain, même si le contexte actuel a compliqué un peu le recrutement des bénévoles. Plusieurs avaient des réticences à participer, mais ils sont au rendez-vous », relate-t-il d’entrée de jeu entre deux présences sur le terrain.

Le don en ligne, aussi une option pour faire sa part

L’an passé, le volet terrain de la Grande guignolée des médias a dû être annulé, ce qui a favorisé l’émergence du don en ligne. Ce volet est aussi disponible cette année pour les personnes intéressées. « Sans contredit, cette option est une valeur ajoutée pour notre événement puisque les dons sont acceptés jusqu’au 31 décembre prochain », ajoute-t-il.

De la bonne humeur sur le terrain

Quel est le moral des troupes sur le terrain dans les différents points de collectes? « Les bénévoles sont super motivés et ils animent beaucoup les coins de rues. On sent que ça leur fait du bien de sortir et de voir des gens », image-t-il.

Un objectif fixé à 150 000$

L’objectif de la Grande guignolée des médias de cette année est fixée à 150 000$. « L’an passé, nous avons battu un record en atteignant la somme de 180 000$. Par les années passées, le montant amassé lors de cette campagne de financement oscillait autour de 120 000$-130 000$. On pense être en mesure de l’atteindre au 31 décembre prochain. »

À quoi servent les fonds amassés lors de la journée d’aujourd’hui? Ils permettent à Moisson Sud-Ouest de supporter ses 82 organismes bénéficiaires, mais aussi de faire des achats spontanés pour la confection de panier de Noël à l’approche du temps des Fêtes.

Au cours des dernières années, Moisson Sud-Ouest enregistre une hausse des demandes en ce qui a trait aux dépannages alimentaires. Les profils des familles qui en font la demande sont de plus en plus différents.

« Nous avons de plus en plus de demandes provenant de familles dont les deux parents travaillent, mais qui ont de la misère à arriver financièrement à la fin du mois. Les loyers sont en hausse et il n’est pas rare de voir des familles les payer et ne plus avoir assez d’argent pour se nourrir. Il faut aussi rappeler aux gens que les demandes en terme de besoins alimentaires sont constantes et pas juste dans le temps des Fêtes », confie-t-il.

Enfin, quel message aimerait-il passer aux gens qui n’ont pas encore fait de don? « Nous avons besoin de votre aide plus que jamais. L’insécurité alimentaire est en constante hausse malheureusement », conclut-il.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Vaudreuil-Soulanges se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Vaudreuil-Soulanges collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.