Publicité

20 octobre 2021 - 12:00 | Mis à jour : 18:27

La Ville de l'Île-Perrot est l'une des municipalités qui souligne son décès

Drapeaux en berne pour le pompier de Lachine décédé en service

Marie-Claude Pilon

Par Marie-Claude Pilon, Journaliste

À la suite du décès du pompier Pierre Lacroix ce dimanche le 17 octobre en soirée, les hommages à son endroit ne cessent de se multiplier et de nombreuses brigades régionales ont mis leurs drapeaux en berne.

Rappelons que son décès est survenu lors d’un sauvetage nautique tenu près des rapides de Lachine. Le pompier Lacroix est décédé alors que l’embarcation dans laquelle il prenait place a chaviré. Ses collègues, qui prenaient place à ses cotés, ont pu être repêchés in extremis, mais le quinquagénaire qui prévoyait prendre sa retraite l’an prochain, n’a pas connu le même sort.

À la suite de sa mort tragique, les témoignages des proches, de collègues ou d’ex-collègues du pompier décédé ne cessent d’apparaître dans l’actualité. Une vague de solidarité est aussi perceptible dans la population, tant de la part des citoyens que de celle des pompiers.

La Ville de l’Île-Perrot est l’une des nombreuses localités a mettre ses drapeaux en berne pour souligner la perte de M. Lacroix. À Saint-Lazare aussi, on a posé ce geste en l'honneur du pompier décédé en service. 

L’un des pompiers qui prenait place dans l’embarcation lors de la mission de sauvetage dans les rapides de Lachine ce dimanche était Robin Paiement Brunet, citoyen de Pincourt. Cet ex-pompier de Sainte-Geneviève a vu sa bravoure être reconnue en 1996. Ce dernier a été sauvé rapidement et n'a pas subi de blessures physiques importantes. 

Notons que des funérailles officielles sont à prévoir à Montréal la semaine prochaine. Les obsèques devraient réunir de nombreuses brigades incendies de la province et de partout au pays qui s’y rendront pour rendre un dernier hommage à l’un des leurs.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Vaudreuil-Soulanges se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Vaudreuil-Soulanges collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.