Publicité

23 novembre 2021 - 15:00

Campagne de vaccination

Certains hésitent à faire vacciner leur enfant

Benjamin Richer

Par Benjamin Richer, Journaliste

Les parents voulant faire vacciner leur enfant peuvent prendre leur rendez-vous depuis ce matin sur le portail Clic Santé. Toutefois, certains hésitent encore à le faire. 

Le premier ministre du Québec, François Legault, et le ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé, dévoileront ce mardi à 17h le déroulement de la campagne de vaccination des enfants âgés de 5 à 11 ans lors d’une conférence de presse. 

Le directeur de la campagne au Québec, Daniel Paré, ainsi que le directeur national de la santé publique, Horacio Arruda, seront également présents. 

Des plages horaires étaient déjà disponibles pour mercredi après-midi dans les cliniques de vaccination. La campagne devrait quant à elle s’amorcer dans les écoles à compter du lundi 29 novembre. 

Au total, 650 000 jeunes de 5 à 11 ans sont visés au Québec. Le vaccin a été approuvé par Santé Canada vendredi dernier et les premières doses sont arrivées dimanche.

 

Dans un récent sondage de Néomédia, qui rappelons-le, n’est pas scientifiquement approuvé, près de la moitié des répondants affirment vouloir vacciner leur enfant, même si 7% d’entre eux ont des doutes. Un répondant sur dix dit préférer attendre encore quelques semaines.

Même si ce groupe d’âge présente actuellement le plus de cas actifs, le quart des personnes ne voient pas l’intérêt puisque les conséquences de la COVID-19 sont moins importantes pour les enfants.

Un peu plus de 17% des répondants craignent finalement des effets secondaires chez leur enfant. Il est important de souligner que 2,5 millions d’enfants ont déjà reçu une première dose aux États-Unis et tout indique que le vaccin est sécuritaire.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Vaudreuil-Soulanges se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Vaudreuil-Soulanges collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.