Publicité
1 décembre 2019 - 09:30

Forum sur le marché du travail

Les travailleurs expérimentés : un bassin de main-d’œuvre négligé

Jessica Brisson

Par Jessica Brisson, Journaliste

C'est le 26 novembre dernier que le forum Marché du travail, Misons sur les 50 ans et plus pour la Montérégie-Ouest, organisé par Générations au travail, réussir ensemble! de l’Association québécoise de gérontologie en partenariat avec Vision Travail, Développement Vaudreuil-Soulanges, la Mutuelle d’attraction, la Chambre de commerce et d’industrie de Beauharnois – Valleyfield - Haut-Saint-Laurent, la SADC du Suroit-Sud et le CLD Beauharnois-Salaberry a permis de sensibiliser près d'une centaine de personnes sur le fait que les travailleurs expérimentés sont souvent mis à l'écart sur le marché du travail.

Lors de son mot d’ouverture, le maire de Salaberry-de-Valleyfield, Miguel Lemieux,  mentionnait: « La rareté de la main-d’œuvre est un enjeu de tous les instants dans notre milieu. Nous devons faire mieux pour mettre à profit ces travailleurs de 55 ans et plus, disponibles et déjà expérimentés ».   

« L’enjeu de la rareté de la main-d’œuvre modifie grandement la façon dont les employeurs abordent le marché du travail. Ils doivent opter pour une plus grande flexibilité des horaires afin de s’adapter aux disponibilités des candidats. Les travailleurs expérimentés, en plus d’apprécier ces changements, deviennent en entreprise des atouts importants pour contribuer à la formation des plus jeunes employés », a ajouté Philippe Roy de Développement Vaudreuil-Soulanges.

Un bassin de main-d’œuvre sous-utilisé

Malgré le contexte de pénurie, Statistique Canada révèle que les chercheurs d’emploi de 55 ans et plus sont une fois et demie plus longtemps au chômage que les 54 ans et moins, une situation qui laisse penser que le recrutement peut être teinté d’âgisme. 

« Les chercheurs d’emplois de 50 ans et plus rencontrent des obstacles, notamment en ce qui concerne la reconnaissance de leurs expériences et le transfert de leurs compétences à un autre secteur où il désire s’investir après une réorientation » soulignait monsieur Denis Thibault, directeur général de Vision Travail.

En contrepartie, quatre dirigeants d’entreprises de la région ont profité de la tenue du Forum pour exposer les avantages d’employer les 50 ans et plus et leurs bonnes pratiques pour les recruter.

Mettre en place des conditions gagnantes

Alexandre Gagnon de la Fédération des Chambres de commerce du Québec a énoncé des conditions gagnantes à mettre en place pour favoriser l’attraction et la rétention de la main-d’œuvre expérimentée qui présentent une des voies les plus prometteuses pour contrer la pénurie. Ces mesures phares : réforme de la fiscalité, augmentation de l’âge de la retraite et campagne de sensibilisation interpellent tant le gouvernement, les entreprises que les syndicats.

Enfin Services Québec et Générations au travail sont venus présenter leurs programmes et mesures visant à soutenir les entreprises qui souhaitent embaucher des travailleurs de 55 ans et plus.

Une campagne pour inciter les travailleurs expérimentés à rester actifs sur le marché du travail

Le 19 novembre, le ministre du Travail, de l'Emploi et de la Solidarité sociale et ministre responsable de la région de la Mauricie, M. Jean Boulet, lançait une campagne de communication pour encourager les travailleurs expérimentés à prolonger leur carrière et ainsi continuer de mettre à profit leur savoir-faire au bénéfice de l'économie du Québec.

En plus d'encourager ces travailleurs à prolonger leur carrière, cette campagne vise à faire connaître encore davantage les mesures et les programmes gouvernementaux favorisant la participation des travailleurs expérimentés au marché du travail.

Selon les prévisions du ministère du Travail, de l'Emploi et la Solidarité sociale, pour répondre à la demande de main-d'œuvre, la nouvelle offre de main-d'œuvre proviendra en partie grâce à une hausse anticipée du taux d'activité des personnes âgées de 15 à 64 ans (12 %) et des personnes de 65 ans ou plus (7 %).

Rappelons que le budget pour 2019-2020 prévoit des investissements de 892 millions de dollars sur cinq ans pour le maintien ou le retour en emploi des travailleurs expérimentés et pour soutenir financièrement les entreprises qui les embauchent. En plus de la bonification du crédit d'impôt pour la prolongation de carrière, voici quelques mesures mises en place :

  • un crédit d'impôt pour réduire les charges québécoises sur la masse salariale liée aux travailleurs âgés de 60 ans ou plus, qui représente des investissements de 338,8 millions de dollars sur cinq ans;
  • un programme de subvention salariale qui soutient les entreprises qui embauchent des travailleurs expérimentés à temps plein et à temps partiel en accordant une subvention pouvant atteindre 50 % du salaire versé, sans excéder le salaire minimum, pendant un maximum de 52 semaines. Soulignons que ce programme était déjà en place pour les travailleurs expérimentés à temps plein;
  • une mesure permettant aux entreprises de couvrir 85 % des coûts liés à l'élaboration de moyens facilitant l'embauche et le maintien en emploi, notamment la prolongation de la vie professionnelle, des travailleurs expérimentés.

Les entreprises ou les chercheurs d'emploi qui souhaitent obtenir plus d'information peuvent en tout temps joindre un conseiller aux entreprises ou un agent d'aide à l'emploi du ministère du Travail, de l'Emploi et de la Solidarité sociale au bureau de Services Québec ou au centre local d'emploi le plus près. 

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Vaudreuil-Soulanges se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Vaudreuil-Soulanges collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.