L’empreinte écologique que nous laissons aux futures générations a de plus en plus d’importance dans tout ce que nous faisons. Il en est de même pour les rituels funéraires.

En effet, il y a plusieurs façons de diminuer son empreinte écologique, même dans ce domaine. Pour ceux qui choisissent l’exposition du corps, il est possible de procéder à une thanatopraxie (embaumement) avec des produits écologiques. Pour ce qui est du cercueil, il est possible d’en choisir un qui est écologique, pratiquement exempt de métal et fait de bois issu de forêts écho responsable. Leurs fini est réaliser à l’aide d’huile naturelle qui ne contiennent pas de produits toxiques, leurs tissus et rembourrage sont faits de fibres naturelles, non blanchies.

Si la famille opte pour la crémation, il est possible de choisir un contenant de crémation qui est écologique, c’est-à- dire qu’il est composé de fibres de bois recyclées. De plus, certains crématoriums, dont celui de J. A. Larin & fils inc., utilisent un système de gestion électronique des gaz afin de diminuer les émissions provenant du four crématoire. Depuis 2009, chez J. A. Larin & fils inc., il est possible de choisir une urne écologique qui est biodégradable.

Plusieurs modèles sont disponibles. Ceux-ci sont composés de gélatine, de sable, de sel, de bambou, ou de coton. Il est possible d’avoir un accueil au salon en présence du corps ou de l’urne tout en étant en accord avec ses valeurs écologiques. Un autre geste possible est de faire la réception d’après les funérailles avec vaisselle jetable bio dégradable ou mieux avec de la vaisselle lavable.

Pour en apprendre davantage à ce sujet et voir ce que nous offrons, vous pouvez visiter notre site web au : www.jalarin.com/ecologique