Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Crise du logement

Sous-financement du logement social et abordable: la MRC exige des actions concrètes

durée 15h40
25 janvier 2024
ici

commentaires

ici

likes

 

vues

imprimante
Jessica Brisson
email
Par Jessica Brisson, Éditrice adjointe

Pour répondre à la demande en matière de logement social et abordable, il faudrait construire, sur le territoire de Vaudreuil-Soulanges seulement, pas moins de 2 000 nouveaux logements. Actuellement, plus d'une centaine de Vaudreuil-Soulangeois sont inscrits sur la liste d'attente de l'Office régional de l'habitation de Vaudreuil-Soulanges (ORHVS) pour obtenir un des 254 logements administrés par l'organisation régionale.

L'une des raisons principales pour expliquer ce déficit est sans grande surprise, le financement ténu de l'ORHVS, qui, rappelons-le, provient de la Société d'habitation du Québec (SHQ).

« Pour 2024, la SHQ a alloué une augmentation de 0.9% à l'ORHVS alors que ses coûts de contrats ont augmenté entre 15% et 40%. Ce que cela signifie, c'est qu'il y a un transfert fiscal directement sur la charge des citoyens de Vaudreuil-Soulanges parce que la différence va être assumée par eux. Et tout cela est causé par le fait que le gouvernement n'investit pas dans les besoins de base pour le maintien du parc de logement actuel. On n'est même pas dans le développement. On est vraiment juste dans le maintien du parc actuel », a expliqué le directeur général adjoint de la MRC, Simon Bellemare, lors de la séance du conseil de la MRC qui se tenait ce mercredi 24 janvier. 

À lire également

Neuf ans d'états financiers à refaire pour des 0.25$ de machines à laver 

Qui plus est, la SHQ, par son budget octroyé à l'ORHVS, ne permet pas de couvrir les salaires des employés de l'organisme régional en plus de ne pas affecter de ressources humaines pour assurer le développement de logements sociaux et abordables sur le territoire. 

Au cours de la séance, les maires et mairesses ont adopté, à l'unanimité une résolution voulant que soit déposée officiellement une demande à la SHQ pour l'augmentation significative des budgets de fonctionnement des Offices d'habitation au Québec. 

«  La SHQ a des façons de fonctionner totalement obsolètes. On nous donne des augmentations de 0.9% pour remettre en ordre les bâtiments, les appartements, et ce, depuis des années. On fait des demandes, mais on nous répond qu'il n'y a pas de budget. De l'autre côté, on a le gouvernement qui nous demande de mettre du monde dans des logements. À un certain point, nous nous sommes retrouvés avec 17 logements disponibles mais qu'on ne pouvait pas réparer, faute de budget. Ils nous donnent des peanuts. Ils sont encore dans les années 80. Je crois qu'un moment donné, il faut vraiment mettre une certaine pression pour montrer que c'est de l'abus », a renchéri le maire de Vaudreuil-Dorion, Guy Pilon.

« Le problème n'est pas unique à Vaudreuil-Soulanges. À l'assemblée des MRC, c'est le même combat. Le problème du sous-financement revient sans cesse. Comme dit M. Pilon, à une certaine période, nous nous sommes retrouvés avec 17 logements disponibles, mais il nous manquait un peu plus de 200 000 $ pour faire des travaux. Il nous a fallu remuer les brancards pour arriver à avoir quelque chose. Mais cet été-là, on avait une famille à la rue. On ne pouvait même pas les loger dans nos logements qui auraient pu être disponibles si nous avions eu le financement adéquat », déplorait le préfet de la MRC et maire de Rivière-Beaudette, Patrick Bousez.

Par la résolution adoptée le 24 janvier, les élus de Vaudreuil-Soulanges demandent à ce que soient augmentés les budgets alloués aux offices d'habitation, et ce, à la hauteur des coûts réels engendrés par l'inflation et les besoins causés par la crise du logement.

Les élus demandent également que soit consentie à chaque office d'habitation une ressource dédiée à la construction de logements sociaux et abordables, et que « descendent le plus rapidement les millions de l'entente Canada-Québec signée en octobre pour permettre aux offices d'habitation et aux organismes d'habitation de construire le plus rapidement possible du logement social et abordable ».

La résolution qui sera transmise au Regroupement des offices d'habitation du Québec, à l'ensemble des MRC de la province ainsi qu'aux ministres de l'Habitation et des Affaires municipales, France-Élaine Duranceau et Andrée Laforest, et aux députées provinciales de Vaudreuil et Soulanges, Marie-Claude Nichols et Marilyne Picard.

 

 

 

 

commentairesCommentaires

0

Pour partager votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


19 avril 2024

Peter Schiefke revient sur le budget fédéral 2024

Cette semaine, Peter Schiefke, député de Vaudreuil-Soulanges et président du Comité permanent des transports, de l'infrastructure et des collectivités, s'est joint à Chrystia Freeland, vice-première ministre et ministre des Finances, pour dévoiler le budget fédéral de 2024 intitulé « Une chance équitable pour chaque génération ». « Notre budget ...

19 avril 2024

Un budget qui ne sert pas les intérêts des citoyens de Salaberry-Suroît

Claude DeBellefeuille dénonce un budget qu'elle qualifie d’ingérences dans les champs de compétence du Québec qui servira bien davantage les intérêts électoraux de Justin Trudeau que les citoyens de Salaberry-Suroît. « Je salue l’intention d’Ottawa de vouloir accélérer la construction de nouveaux logements. Malheureusement, si le passé est garant ...

18 avril 2024

Mérite municipal : Marilyne Picard appelle au dépôt de candidature dans Soulanges

La députée de Soulanges, Marilyne Picard, invite les municipalités de sa circonscription à faire valoir leurs meilleures réalisations en déposant des candidatures pour les prix du Mérite municipal. Ceux-ci soulignent l’apport de personnes, de groupes, d’organismes et de municipalités qui, par leurs initiatives, leur dynamisme et leur engagement, ont ...