Publicité

12 octobre 2021 - 15:20 | Mis à jour : 15:23

Radar pédagogique endommagé

Le maire de Rivière-Beaudette déplore les actes de vandalisme 

Benjamin Richer

Par Benjamin Richer, Journaliste

Dimanche dernier au soir, des vandales ont endommagé un radar pédagogique sur le chemin Saint-André à Rivière-Beaudette. Le maire réélu, Patrick Bousez, récrimine ce genre d’actes, qui finissent par coûter cher à la municipalité. 

« L’appareil, si on considère le coût d’achat et la main-d'œuvre, on est au-dessus de 4000 dollars. Je trouve ça triste parce qu’on installe ces choses-là pour assurer la sécurité des citoyens », explique Patrick Bousez. 

La municipalité détient trois radars pédagogiques dans des zones où la vitesse des automobilistes est un enjeu. Celui qui a été endommagé, sur le chemin Saint-André, a permis de limiter la vitesse entre 48 et 54 km/h en moyenne dans la dernière année selon M. Bousez. Ce dernier prévoit d’ailleurs en ajouter d’autres sous son prochain mandat. 

L’appareil vandalisé est toutefois irrécupérable. Les vandales ont réussi à le défaire de sa structure, assez robuste, afin de voler le panneau solaire ainsi que l’écran d’affichage. Ils étaient au moins deux selon le maire. 

« C’est désolant. Chaque année les municipalités sont victimes de vandalisme [...] c’est la collectivité qui paye pour l'imbécilité de certaines personnes », lance-t-il.

Ce n’est pas le premier acte du genre dans la municipalité de Rivière-Beaudette. Le budget étant limité, M. Bousez déplore que ces sommes ne puissent pas servir à d'autres fins.

« Entre investir 4000 dollars pour remplacer un radar qui était pratiquement neuf ou faire un module pour les enfants dans un parc, ça serait quoi notre choix? », questionne-t-il. 

L’administration est aussi prise entre deux chaises pour ce qui est de la réclamation aux assurances. Le maire ne veut pas les faire augmenter pour chacune des installations endommagées. Le coût revient donc à la municipalité pour cette fois.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Vaudreuil-Soulanges se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Vaudreuil-Soulanges collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.