Publicité

20 novembre 2020 - 12:00 | Mis à jour : 14:07

Politique municipale

Réorganisation municipale: la Ville de L'Île-Perrot répond au syndicat

Jessica Brisson

Par Jessica Brisson, Journaliste

Face à la réponse du Syndicat des travailleuses et travailleurs de la Ville de L'Île-Perrot (STTVIP-CSN) en lien avec l’annonce de la modernisation de son appareil administratif, la Ville de L’Île-Perrot, souhaite apporter quelques précisions. 

Rappelons qu’après plus de deux ans d’évaluations et d’analyses, le Conseil municipal de la Ville de L’Île-Perrot a adopté, le 10 novembre, des résolutions qui entérinent une importante mise à niveau de son organisation qui permettra, selon l’administration municipale, d’optimiser ses opérations, de valoriser les emplois et d’améliorer les services, tout en diminuant les coûts pour les citoyens. 

Deux ans de consultations

Selon Marie-France Groulx, présidente du STTVIP-CSN, cette réorganisation majeure du travail a été faite sans que les employés municipaux ni leur syndicat aient été consultés, ce que ces derniers dénoncent vigoureusement.

« Ce réaménagement majeur de l'organisation du travail a été préparé, réfléchi et conçu, sans même que les principaux concernés, à savoir les employés de la Ville, ne soient mis au courant ou n'aient pu participer à l'élaboration de cette importante réforme. C'est inacceptable ! Cela témoigne d'un manque de respect flagrant de la part de l'administration de la Ville de L'Île-Perrot à l'égard de ses propres employés. Pour une administration qui réitérait, en mars dernier, vouloir opérer « main dans la main » un virage au niveau de la culture organisationnelle de la municipalité, disons que c'est mal parti », laissait savoir, en entrevue avec Néomédia, Mme Groulx. 

La Ville soutient toutefois qu’un long processus de consultation a été mis en place dès 2018. « Tout d’abord, une première rencontre a eu lieu le 15 juin 2018 avec les membres du conseil et les employés pour présenter et expliquer les orientations du conseil élu en novembre 2017. Lors de cette rencontre, des ateliers de travail ont été réalisés afin que les employés donnent leur vision de ce que pourrait être la Ville d’ici 2022 », explique Alexandra Desrochers, attachée de presse à la Ville de L’Île-Perrot.

Par la suite, les employés ont été invités à remplir un sondage organisationnel et à dresser la liste des irritants nuisant à la performance organisationnelle. Les résultats pour chacun des services ont été présentés par équipe les 27-28 février ainsi que 1er mars 2019.

« En octobre 2019, une seconde rencontre avec l’ensemble des employés a été tenue. Au cours de cette rencontre, il y a eu présentation de la mission, de la vision et des orientations de la Ville. De plus, lors de cette rencontre, le maire a rappelé les axes stratégiques et a présenté les grands défis auxquels la Ville devra faire face d’ici 2022. Parmi ceux-ci, on retrouve l’adaptation des services aux besoins grandissants et variés des citoyens, l’amélioration de l’expérience citoyenne ainsi que l’optimisation de l’argent des contribuables en améliorant en continu les processus et l’utilisation des ressources. Ces défis sont au cœur de la réorganisation des Services techniques », ajoute Mme Desrochers.

En 2019 et 2020, la Ville a fait réaliser des analyses par des spécialistes externes afin  d’analyser la structure et apporter des solutions. « Les employés concernés ont été informés de la réalisation de celles-ci. Les consultants se sont présentés sur les lieux de travail afin de prendre connaissance des processus et équipements. Les rapports ont été déposés au conseil municipal à l’automne 2020 », poursuit l’attachée de presse. 

Finalement, le 12 novembre dernier, tous les employés directement affectés par les changements ont été rencontrés par groupes de travail; une communication qui explique ces changements a également été acheminée à l’ensemble des employés. « Nous avons aussi mis en place une adresse courriel dédiée pour recevoir toutes les questions. Les réponses sont ensuite partagées, une fois par semaine, à l’ensemble des employés », de dire Mme Desrochers. 

À lire également

Les employés de la Ville de L'Île-Perrot dénoncent la réorganisation annoncée

Réorganisation municipale à la Ville de L'Île-Perrot

Non à la sous-traitance

Parmi les impacts de cette réorganisation, on recense l'abolition de quatre postes à la conciergerie dont les tâches liées à l'entretien ménager des édifices municipaux seront comblées par un contrat à l'externe, et ce, sans évaluer la qualité des services offerts. 

La Ville estime même qu’elle pourrait faire des économies d’environ 200 000 $ annuellement, grâce à sa nouvelle structure.

Selon la présidente du syndicat, la réorganisation annoncée par l’administration municipale affectera environ 50 employés permanents ou temporaires et une dizaine d’étudiants.

« Quand on entend l'administration de la Ville se vanter de faire des économies de l'ordre de 200 000 $ annuellement, alors que l'on sait qu'une partie de ces économies est réalisée sur le dos des employés de la Ville, notamment en ayant recours à de la sous-traitance, c'est assez insultant ! », a indiqué par voie de communiqué, André Lajoie, secrétaire général de la Fédération des employées et employés des services publics (FEESP).

Malgré les contestations, la position de la Ville est claire et définitive. « Depuis 2019, plusieurs tâches qui étaient effectuées par les concierges ont été attribuées à des corps de travail plus appropriés. Après analyse, la Ville a décidé qu’il était préférable que l’entretien ménager soit donné en contrat à l’externe, chose qui se fait dans plusieurs villes du Québec. Tous les concierges occupant un emploi régulier auront accès à un nouvel emploi, sans perte salariale, et dans des groupes de travail plus stimulants », indique Alexandra Desrochers.

La mise en œuvre de ces changements débutera en janvier pour se terminer en avril 2021. La convention collective prévoit un délai de trois mois de discussions entre la Ville et le syndicat pour conclure des ententes sur les nouveaux postes.

Si aucune entente n’est conclue en mars 2021, un processus pour les créations de postes est défini dans la convention collective.

« La Ville souhaite collaborer rapidement avec le syndicat afin d’éviter une trop longue période de flottement et d’offrir un nouvel environnement stable et dynamique aux employés », conclut Mme Desrochers.

Une première rencontre entre la Ville et ses employés touchés par cette réorganisation est prévue le 7 décembre prochain.

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Vaudreuil-Soulanges se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Vaudreuil-Soulanges collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.