Publicité

1 octobre 2021 - 10:00 | Mis à jour : 10:15

Pénurie de main-d’oeuvre 

Les gens demandent plus que des primes salariales aux infirmières

Benjamin Richer

Par Benjamin Richer, Journaliste

Le gouvernement de François Legault annonçait la semaine dernière des investissements permettant l’octroi de primes allant de 12 000 à 18 000 dollars aux infirmières afin de les ramener dans le réseau de la santé. Ce sont toutefois les conditions de travail qui sont le nœud de la guerre. 

Même si cette annonce peut favoriser la rétention d’infirmières dans le réseau, il n’en demeure pas moins que bon nombre d’entre elles ne se sont pas manifestées pour l’instant. L’objectif est de ramener à court terme 4300 infirmières dans le réseau. 

Bien que ces primes soient les bienvenues, les syndicats demandent une interdiction du temps supplémentaire obligatoire, une meilleure prévisibilité des horaires et plus de flexibilité pour une conciliation travail-famille. 

Dans un récent sondage de Néomédia, qui rappelons-le, n’est pas scientifiquement approuvé, près de 60% des répondants ont indiqué que ces incitatifs n’étaient pas assez, alors qu’un autre 35% veulent un engagement clair du gouvernement sur le temps supplémentaire obligatoire.

 

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Vaudreuil-Soulanges se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Vaudreuil-Soulanges collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.