Publicité

8 octobre 2021 - 10:17

Carrefour jeunesse emploi de Vaudreuil-Soulanges

Une belle réussite pour la première édition du projet Jardin urbain

Marie-Claude Pilon

Par Marie-Claude Pilon, Journaliste

C’est ce jeudi le 7 octobre, dans les locaux du Carrefour jeunesse-emploi Vaudreuil-Soulanges (CJEVS), que l’on soulignait la fin d’une étape importante du projet Jardin urbain. L'activité se tenait en présence des collaborateurs qui ont contribué à son succès et de plusieurs finissants, maintenant prêts à investir le marché du travail ou à suivre une formation.

Réalisé dans le cadre du programme Jeunes en mouvement vers l’emploi, le Jardin urbain a bénéficié d’une aide financière de 193 407 $ issue de l’Entente de contribution Canada-Québec en appui aux jeunes du Québec, à laquelle participe financièrement le gouvernement fédéral, plus précisément par l’intermédiaire du volet régional de la Stratégie emploi et compétences jeunesse.

Outiller les jeunes de 15 à 30 ans présentant des obstacles à l'emploi 

Le projet Jardin urbain visait à aider les jeunes de 15 à 30 ans présentant des obstacles à l’emploi à développer des compétences et habiletés en leur proposant des outils et ateliers thématiques (connaissance de soi, attitudes gagnantes en emploi, connaissance de techniques de recherche d'emploi, exploration du marché du travail, etc.) pour les outiller à faire un choix professionnel éclairé. Il avait également comme finalité de les aider à obtenir un emploi qui LEUR ressemble ou à faire un retour aux études dans un domaine qui les passionne.

L'une des participantes, Annabelle, a témoigné dans une capsule vidéo portant sur le projet à quel point cette initiative a changé sa vie. Avan d'y prendre part, elle bénéficiait de l'aide sociale et sortait que très peu de chez elle. Aujourd'hui, elle occupe un emploi dans la région et est autonome. 

Huit participants ont pris part à ce projet novateur, accompagnés par deux conseillères en emploi et soutenus par l’ensemble de l’équipe du CJEVS. Au final, ce sont 7 jeunes qui ont atteint les objectifs fixés par ce projet d’une durée de 12 semaines totalisant 1728 heures, tenu à l’Atelier Paysan. Ils ont eu l’occasion de développer leurs compétences liées à des métierssemi-spécialisés ainsi que leurs habiletés sociales pour améliorer leur employabilité, d’explorer le travail en milieu agricole urbain par des tâches concrètes et de produire des légumes destinés à la consommation en participant à toutes les étapes du processus, de la plantation à la vente au kiosque du samedi.

Ils ont parcouru 134 km sur les routes de la MRC de Vaudreuil-Soulanges pour découvrir les divers aspects des métiers en agriculture ou en horticulture et les différents types de plantations. Ce sont une dizaine d’entreprises qui leur ont gentiment ouvert leurs portes afin de leur faire voir leurs installations et de leur faire découvrir l’équipe de travail qui gravite autour de ces producteurs inspirants.

Parmi les adresses visitées par les participants, on peut nommer la Ferme Isabelle et le Domaine La Belle de Coteau-du-Lac, mais aussi la Distillerie 3 Lacs et la Brûlerie Emma de Salaberry-de-Valleyfield. 

« Pour atteindre leurs objectifs, nos jeunes ont dû apprendre à se connaître et à développer des compétences personnelles, à être proactifs en recherche d’emploi et à performer en entrevue afin de dénicher l’emploi qui leur convient. Ils ont investi sur leur savoir-être. Certains envisagent, éventuellement, de suivre une formation et d’autres ont trouvé un emploi qui les satisfait. Nous continuerons d’accompagner et de soutenir les participants du projet, jusqu’à la fin novembre. Au terme de ce projet, nous espérons avoir fourni aux participants de solides outils, sur le plan personnel et professionnel, qui leur seront utiles dans la poursuite de leur parcours », souligne Ève Bélec, directrice générale du CJEVS.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Vaudreuil-Soulanges se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Vaudreuil-Soulanges collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.