Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
29 mai 2017 - 09:12 | Mis à jour : 09:27

Les Villes de Saint-Zotique et de l'Île-Perrot participeront à la campagne contre l'herbe à poux de l'Association Pulmonaire du Québec.

Améliorer la santé de ses citoyens, un plant à la fois

Par Jessica Brisson, Journaliste

L’Association Pulmonaire du Québec lance sa campagne annuelle d’arrachage de l’herbe à poux. Dès maintenant, les villes participantes sont appelées à sensibiliser leur population aux méfaits de cette plante.

Près d'une cinquantaine de Ville participeront à la campagne d'arrachage de l'herbe à poux, dont l'Île-Perrot et Saint-Zotique.

Selon les données fournies sur le site du ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec, l'herbe à poux constituerait la plus importante cause de rhinite saisonnière, affectant ainsi 1 Québécois sur 10.

L'herbe à poux

Cette plante annuelle envahissante est très répandue au Québec, mais plus particulièrement dans la vallée du Saint-Laurent. Un seul plant d'herbe à poux peut produire des millions de grains de pollen très légers qui risqueront d'être inhalés par l'humain. 

L'herbe à poux est très présente où les sols sont arides et perturbés tel que les remblais ou les décharges.

L’herbe à poux est souvent confondue avec l’herbe à la puce. L’apparence de ces deux plantes est toutefois très différente et elles n’ont pas les mêmes conséquences sur la santé. Il est important de savoir les reconnaître.

L’apparence et la taille de cette mauvaise herbe varient en fonction de ses stades de croissance, mais elle peut atteindre jusqu’à 1 mètre de hauteur. On peut la reconnaître grâce à son feuillage dentelé, semblable à celui des carottes.

L'herbe à puce quant à elle peut atteindre près de 1 mètre de hauteur. Ses feuilles sont lisses ou légèrement découpées en bordure, et leur couleur peut varier de rouge vin à vert foncé.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Vaudreuil-Soulanges se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Vaudreuil-Soulanges collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.