Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
7 décembre 2018 - 15:40 | Mis à jour : 15:52

Deux jeunes sont intoxiqués par une drogue qui reste encore à identifier

Par Jessica Brisson, Journaliste

Deux étudiants de l'école secondaire de la Cité-des-jeunes ont subi un malaise après avoir consommé ce qui pourrait être du Xanax, nous confirme la porte-parole de la Sûreté du Québec, Ingrid Asselin.

Des analyses devront être faites afin de confirmer qu'il s'agit bel et bien de Xanax qu'auraient consommé les adolescents. « Pour l'instant on ne peut confirmer le type de drogue qui a été consommé ni même le nombre exact de victimes », souligne Mme Asselin.

Toutefois, la porte-parole de la Sûreté du Québec précise que les jeunes auraient subi des malaises bien plus que des surdoses. « Nous avons des agents qui ont rencontré des jeunes encore aujourd'hui, nous effectuons une surveillance accrue des lieux et une enquête est en cours.» 

Ingrid Asselin rappelle l'importance de toujours ranger ses médicaments de façon sécuritaire, peu importe que les enfants soient petits ou grands. « On croit que parce que nos enfants sont plus vieux, on peut être moins vigilant, mais ce n'est pas le cas. »

Selon ordre des pharmaciens du Québec, en 2013, 1 adolescent sur 8 avait admis avoir consommé des médicaments d'ordonnance pour se droguer et 70% de ces médicaments provenaient de la pharmacie familiale.

Les jeunes croient à tort qu'un médicament prescrit ou même simplement approuvé par Santé Canada est plus sécuritaire qu'une drogue illicite.  

Au moment de mettre en ligne, la Commission scolaire des Trois-Lacs n'avait toujours pas donné suite à notre appel. 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Vaudreuil-Soulanges se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Vaudreuil-Soulanges collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.