Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Plans de conservations en branle

Nature-Action Québec veut protéger toutes les collines Montérégiennes dont le mont Rigaud

durée 09h00
8 septembre 2022
Marie-Claude Pilon
durée

Temps de lecture   :  

3 minutes

Par Marie-Claude Pilon, Journaliste

Nature-Action Québec se réjouit de l’appui financier de 380 870 $ obtenu dans le cadre du programme Projet de partenariat pour les milieux naturels (PPMN) qui lui permettra de réaliser des plans de conservation et de connectivité pour protéger l’ensemble des Collines Montérégiennes, dont le mont Rigaud.  

À l’issue de ces travaux prévus au printemps 2023, des  plans de conservation et de connectivité locaux répondant aux enjeux spécifiques de chaque colline auront été réalisés ainsi qu’un grand plan régional identifiant les liens à établir ou à renforcer entre les Collines Montérégiennes et le reste du territoire. Notons qu’une aide financière de 53 millions de dollars sur quatre ans a été octroyée par le ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques (MELCC) à Conservation de la nature Canada (CNC) pour son Projet de partenariat pour les milieux naturels (PPMN).

Note : Les 10 Collines Montérégiennes sont : Oka, Mont-Royal, Saint-Bruno, Saint-Hilaire, Saint-Grégoire, Rougemont, Yamaska, Shefford, Brome et Mégantic. Le projet inclut également le mont Rigaud.

Des milieux emblématiques à protéger dès maintenant

Ce projet est possible grâce à l’appui et à l’engagement de Nature-Action Québec et à la mobilisation de 11 autres organismes de conservation qui se sont unis en septembre 2021, afin de créer la Coalition des Montérégiennes, visant à relancer les efforts de concertation et porter d’une même voix leurs préoccupations quant au sort des Collines Montérégiennes et du mont Rigaud.

Il y a urgence d’agir alors que les Collines Montérégiennes figurent parmi les plus importants noyaux de biodiversité dans le sud du Québec et que plusieurs pressions telles que la perte et la fragmentation des habitats en raison des différents développements, la recrudescence d’espèces exotiques envahissantes, la pollution des cours d’eau ou l’achalandage accru dans les milieux naturels menacent leur intégrité.

« Dans plusieurs cas, ces collines sont parmi les derniers massifs forestiers de superficies appréciables capables de maintenir une biodiversité floristique et faunique représentative des régions les plus méridionales du Québec. Leur conservation et la consolidation de corridors écologiques rétablira une connectivité essentielle à la résilience des populations animales et végétales » mentionne Jérôme Maurice, chef du service Conservation, restauration et intendance de Nature-Action Québec.

« La force du projet repose sur la concertation des organismes de conservation qui sont déjà tous impliqués dans des actions de conservation des Collines Montérégiennes et sur le partage de leurs ressources, de leurs capacités et de leurs savoir-faire. Les membres de la Coalition sont convaincus que les actions posées au cours des prochaines années seront critiques pour la conservation des milieux naturels », souligne Sylvie Guilbault, coordonnatrice pour la Coalition des Montérégiennes.

Une étape essentielle vers un engagement de tous les acteurs sur le territoire à la protection des Collines Montérégiennes

Le projet de développement de plans de conservation et de connectivité des Collines Montérégiennes contribue au soutien de la vision et à l’élaboration d’un plan d’action amorcé en mars 2022 par un groupe de travail de la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM) composé d’élu(e)s, des membres de la Coalition des Montérégiennes, ainsi que de professionnel(le)s des MRC, des municipalités locales et de la CMM.

Rappelons que le territoire couvert compte 26 municipalités réparties dans 13 MRC, en plus des agglomérations de Montréal et de Longueuil. Le plan d’action de la CMM, dont l’adoption est prévue à l’automne 2022, vise à déployer des interventions cohérentes, complémentaires et efficaces sur le territoire visé pour une reconnaissance et une protection véritable des Collines Montérégiennes.

commentairesCommentaires

0

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


COP15 - Jour 2: L’importance de la communication

Ce lundi, Léa Bédard-Beaulieu a participé, avec près 350 jeunes de partout dans le monde, au Sommet jeunesse pré-COP15, organisé par le Global Youth Biodiversity Network. Une opportunité de réfléchir collectivement à des pistes de solutions pour ralentir la perte de la biodiversité sur la planète. « J’ai été interpellée par le discours de la ...

durée Hier 16h00

Le Canada et la Chine coorganisent la COP15 à Montréal sous fond de tensions

Une grande conférence des Nations unies sur la biodiversité commencera mardi à Montréal avec l'objectif ambitieux d'amener tous les pays à accepter de protéger près du tiers des terres et des océans du monde avant la fin de cette décennie. Mais l'enjeu environnemental sera peut-être la partie facile de la réunion coorganisée par le Canada et la ...

durée Hier 11h32

COP15 | La jeunesse a une voix et c'est celle de Léa Bédard-Beaulieu de Terrasse-Vaudreuil

CSUR la télé et Néomédia Vaudreuil-Soulanges auront la chance de suivre Léa Bédard-Beaulieu en direct de la COP15 à Montréal. La jeune femme de 26 ans, originaire de la région, a été choisie pour représenter les jeunes francophones du Québec avec le soutien des Offices jeunesse internationaux du Québec. Spécialisée en communications scientifiques ...