Publicité

7 juin 2021 - 08:00 | Mis à jour : 08:16

Présence de fer et de manganèse

La Municipalité des Cèdres investit 1,4 M$, dans son eau potable

Jessica Brisson

Par Jessica Brisson, Journaliste

Le conseil de la Municipalité des Cèdres a mandaté, le 26 mai dernier, la firme Gest-eau pour la préparation des plans et devis d’un dispositif de traitement de l’eau potable afin d’éliminer le fer et le manganèse présents dans l’eau souterraine.

Après plusieurs années d’utilisation de séquestrant afin de diminuer les impacts du fer dans l’eau potable et devant le constat d’une diminution progressive de l’efficacité du produit, la firme Gest-eau a recommandé la mise en place d’un système de traitement de l’eau potable intégré à un conteneur pour éliminer le fer et le manganèse offrant un niveau d’efficacité de près de 100%.

L’infrastructure de traitement permettra d’éliminer les problématiques d’eau colorée causées par le manganèse, un élément naturellement présent dans l’eau qui se précipite au contact du chlore, injecté dans le réseau aux fins de désinfection.

En termes d’échéancier, un appel d’offres public sera publié au cours de l’été 2021 afin que le nouveau système puisse être installé et opérationnel avant la fin de l’année. L’installation d’un conteneur est prévue à chacune de nos stations d’eau potable soit, la station du Fleuve et la station des Chênes et ce, afin de garantir un maximum d’efficacité.

Deux éléments sans normes

Selon l’Institut national de santé publique, le manganèse ne fait actuellement pas l’objet d’une norme dans le règlement sur la qualité de l’eau potable. Il existe donc peu de données sur sa présence dans l’eau des réseaux d’alimentation en eau potable. Toutefois, Santé Canada recommande une concentration maximale de 0,12 mg/L.

À l’instar du manganèse, le fer n’est pas soumis à des normes concernant la quantité maximale permise dans l’eau potable. Néanmoins, si sa concentration dans l’eau dépasse 0,3 mg/L, le fer peut :

  • modifier le goût et la couleur de l’eau;
  • tacher les vêtements lavés et les appareils électroménagers.

Ceci étant dit, les concentrations de fer dans l’eau sont généralement sans danger pour la santé.

La présence de manganèse peut donner un goût indésirable à l’eau (plutôt amer, métallique, astringent). Or, toujours selon l’INSPQ, le seuil de détection peut varier considérablement d’une personne à une autre, et il demeure habituellement assez élevé. La présence de manganèse dans les réseaux de distribution favoriserait aussi la croissance de microorganismes.

« Le conseil municipal et moi sommes bien au fait des désagréments causés par le manganèse, surtout dans certains secteurs. Je me réjouis d’annoncer cet investissement de 1,4 million de dollars qui permettra de contrôler la qualité esthétique de notre eau potable tout en rehaussant la qualité globale l'eau pour l’ensemble de nos citoyens », a déclaré M. Raymond Larouche, maire de Les Cèdres.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Vaudreuil-Soulanges se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Vaudreuil-Soulanges collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.