Publicité

12 novembre 2020 - 10:49 | Mis à jour : 10:57

Politique municipale

Boisé Rousseau: Pincourt ira de l'avant avec l'acquisition

Jessica Brisson

Par Jessica Brisson, Journaliste

C’est lors de la dernière séance du conseil qui s’est tenue le 10 novembre que la Ville de Pincourt a annoncé que le règlement décrétant un emprunt de 4,3 M$ pour l’achat du boisé Rousseau a été réputé comme étant adopté et que par conséquent, la Ville allait de l’avant avec l’acquisition des lots. 

Suite à une consultation écrite qui s’est terminée le 20 octobre, la Ville de Pincourt a procédé à l’ouverture d’un registre permettant aux personnes habiles à voter de se faire entendre et par conséquent, déposer une demande de scrutin référendaire. 

Un total de 1 084 signatures était requis pour rendre obligatoire la tenue d’un scrutin référendaire. Le 9 novembre, date limite pour le dépôt des demandes, 524 signatures avaient été enregistrées. 

Face au nombre insuffisant de signatures, le règlement d’emprunt est donc considéré comme étant adopté. Lors de la séance du conseil, le maire, M. Yvan Cardinal et les conseillers ont salué cette annonce qu’ils qualifient d’excellente. 

« La prochaine étape dans le dossier est d’envoyer notre demande au ministère des Affaires municipales et de l’Habitation, et d’attendre leur réponse », indique le directeur général de la Ville de Pincourt, Me Etienne Bergevin Byette. Ce dernier ajoute que les chances de voir la demande refusée par le MAMH sont excessivement minces. 

Taxe spéciale

Afin de répartir les coûts associés à l’emprunt de 4,3 millions de dollars, la Ville de Pincourt a établi une méthode de taxation répartissant les frais entre les citoyens. Par conséquent, deux bassins de taxations  pourraient voir leur compte de taxes grimper de près de 320 $.

Au terme de cet emprunt, un nouveau mode de taxation a été établi pour le remboursement annuel des dépenses engagées. Des compensations variant de 4 à 91%, selon les bassins, ont été calculées. 

Ainsi, les coûts sont ainsi répartis : 36,61 $ pour l'ensemble des résidences de la Ville (comprenant également les bassins 1 et 2).

Bassin 1, en bordure du Boisé Rouseau: une taxe spéciale d'un montant de : 283,10$ + la taxe d’ensemble de 36,61$, donc un total de 319,71$

Bassin 2, soit les résidences faces à celles immédiatement en bordure du boisé: une taxe spéciale d'un montant de : 215,10$ + la taxe à l'ensemble de 36,61$, donc un total de 251,71$.

La Ville précise toutefois que les montants pourraient changer advenant l'obtention d'une subvention, ou selon la fluctuation des taux intérêts. 

Protéger et mettre en valeur les milieux naturels

Le 28 juillet, lors d’une séance extraordinaire, les membres du conseil municipal ont adopté, à l’unanimité, une résolution autorisant le directeur général à présenter à la CMM, le projet d’acquisition du boisé Rousseau en vue de l’obtention d’une subvention dans le cadre de la phase II du Programe d’aide financière pour les projets contribuant à la mise en place de la Trame verte et bleue. 

« La demande a été envoyée et nous sommes toujours en attente d’une réponse », ajoute Me Bergevin Byette.

Le concept de la Trame verte et bleue permet de mettre en valeur les milieux naturels ainsi que les éléments du paysage et du patrimoine bâti qui représentent des symboles identitaires forts d’une région.

Reposant sur les atouts naturels dont les cours d’eau et les espaces verts, la Trame vient multiplier les sites en bordure des quartiers résidentiels et commerciaux, et à les relier afin d’en améliorer l’accès et d’en favoriser la fréquentation par la population.

Une longue lutte pour sauver le boisé

Depuis 2017 un regroupement de résidents engagés, Pincourt Vert, se bat contre la Ville de Pincourt pour la sauvegarde des quelque quatre hectares de terres humides et de boisé situés entre la 19e et la 22e avenue.

Un promoteur immobilier et propriétaire de plusieurs lots, projetait d'y construire 45 maisons unifamiliales, ainsi, la Place Rousseau deviendrait, la Place Pierre-Brunet.

« Au total, il y a près d’une cinquantaine de terrains, dont quatre qui appartiennent déjà à la Ville. Nous sommes actuellement en négociation avec les propriétaires concernés, pour l’achat des lots restants », ajoute le directeur général, joint par téléphone au lendemain de la séance du conseil du 10 novembre.

Selon les informations obtenues, un évaluateur mandaté par la ville aurait négocié avec ceux des propriétaires majoritaires pour déterminer le prix de vente. « On ne peut pas, pour le moment, annoncer le prix aux pieds carrés, puisque nous sommes toujours en négociation », indique Me Bergevin Byette qui confirme que le projet de construction de maison n’est désormais plus sur la table.

Rappelons toutefois que le dossier fait l’objet d’une poursuite judiciaire avec l’un des propriétaires impliqués dans le projet. 

Des citoyens satisfaits

Porte-parole de Pincourt Vert, Shelagh McNally se dit très heureuse de la nouvelle.

« Pincourt Vert enchanté de voir que le conseil municipal a écouté les revendications des citoyens qui souhaitent préserver leurs espaces verts, et qu’il s’est engagé à sauvegarder le boisé.  En reconnaissant les atouts naturels de Pincourt comme quelque chose de précieux, et qui méritent d'être préservés, le maire et son conseil ont aidé la ville à prendre une nouvelle direction. Une solution qui garantit un avenir plus vert à nos enfants et aide à faire face à la crise climatique », a tenu à souligner Mme McNally. 

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Vaudreuil-Soulanges se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Vaudreuil-Soulanges collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.