Publicité

6 août 2020 - 11:49

Trame verte et bleue

La Ville de Pincourt souhaite faire l’acquisition du Boisé Rousseau

Jessica Brisson

Par Jessica Brisson, Journaliste

Toutes les réactions 1

Situé entre la 19e et la 22e avenue, dans un secteur appelé Place Rousseau, le boisé Rousseau  est d'une superficie de 300 000 pieds carrés, qui depuis plus de 40 ans, appartient à divers promoteurs privés. Mais les choses pourraient changer. 

En effet, le 14 juillet, la Ville de Pincourt a annoncé qu’un règlement d’emprunt pour l’acquisition du lot sera déposé à la table du conseil pour être adopté ultérieurement. Questionnée à savoir à quel montant s’élevait le règlement d’emprunt, la Ville a préféré ne pas commenter le dossier.

Toutefois, Néomédia a été en mesure d’apprendre que les coûts associés au projet seraient divisés en trois parts égales entre le gouvernement, la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM) et la Ville de Pincourt. 

Protéger et mettre en valeur les milieux naturels

Le 28 juillet, lors d’une séance extraordinaire, les membres du conseil municipal ont adopté, à l’unanimité, une résolution autorisant le directeur général à présenter à la CMM, le projet d’acquisition du boisé Rousseau en vue de l’obtention d’une subvention dans le cadre de la phase II du Programe d’aide financière pour les projets contribuant à la mise en place de la Trame verte et bleue. 

Le concept de la Trame verte et bleue permet de mettre en valeur les milieux naturels ainsi que les éléments du paysage et du patrimoine bâti qui représentent des symboles identitaires forts d’une région.

Reposant sur les atouts naturels dont les cours d’eau et les espaces verts, la Trame vient multiplier les sites en bordure des quartiers résidentiels et commerciaux et à les relier afin d’en améliorer l’accès et d’en favoriser la fréquentation par la population.

Des citoyens montent aux barricades

Depuis 2017, un regroupement de résidents engagés se bat contre la Ville de Pincourt afin de tenter de sauver les quelque quatre hectares de terres humides et de boisé situés entre la 19e et la 22e avenue.

Un promoteur immobilier et propriétaire du site projettait d'y construire 45 maisons unifamiliales, ainsi la Place Rousseau deviendrait, la Place Pierre-Brunet.

Jamais la Ville de la Pincourt n'a été propriétaire de ce terrain qui a eu plusieurs propriétaires depuis les 40 dernières années. C'est autour de 1975 que le terrain a été divisé en lot, dans l'éventualité d'y construire des maisons. « Le terrain a été acheté dans les années 70, en fait, c'est à cet endroit qu'aurait dû se trouver le premier développement résidentiel de la Ville de Pincourt », expliquait en mai  2018, M Yvan Cardinal, maire de la Ville de Pincourt.

Une étude exhaustive menée par un biologiste indépendant et mandaté par le regroupement de citoyens démontrerait que le boisé Rousseau représente un écosystème particulier et extrêmement rare au Québec, soit une forêt carolinienne. 

Selon le biologiste, des demandes de conservation devraient être déposées auprès du ministère de l'Environnement, du Développement durable et de la Lutte contre les changements climatiques, mais également au ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs puisque le site représente un écosystème à protéger et abrite de nombreuses espèces menacées d’extinction.

On estime que plus d'une cinquantaine d'espèces de plantes, 25 espèces d'oiseaux résidents et migrateurs, différentes espèces de tortues et d'amphibiens et bien plus encore ont été répertoriés dans le boisé. 

La Ville mène ses propres études

En septembre 2018, la Ville de Pincourt a quant à elle mandaté la firme WSP pour mener une étude sur le terrain autant pour la flore que pour la faune. « Par souci de transparence, la Ville de Pincourt a décidé de prendre les services de M. Ricard de la firme WSP pour mener l'étude. Cette décision est justifiée par une rencontre entre les citoyens, le conseil municipal et le promoteur », expliquait M. Yvan Cardinal, maire de Pincourt, lors de la séance du conseil de septembre 2018. 

L’étude avait finalement été prolongée en novembre de la même année pour finalement être présentée aux membres du conseil municipal en 2019. Finalement, le 8 octobre 2019, la Ville avait annoncé son intention de tout mettre en oeuvre pour protéger le site. 

À lire également 

La Ville de Pincourt s'engage à sauver le boisé Rousseau

Dossier Boisé Rousseau : La Ville prolonge l'étude sur le terrain

Dossier Boisé Rousseau : « Nous sommes déterminés à continuer de lutter. » - Carole Reed

Les Pincourtois veulent sauver le boisé Rousseau

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Vaudreuil-Soulanges se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Vaudreuil-Soulanges collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.

Toutes vos réactions

1 réactions
  • bravo pincourt

    pedro - 2020-08-06 19:26