Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
10 septembre 2018 - 15:29 | Mis à jour : 15:53

L'Office national de l'énergie refuse de répondre à la MRC

Par Jessica Brisson, Journaliste

« C'est lamentable ! » « C'est inacceptable ! » Voilà ce qu'avaient à dire la députée Anne Minh Thu Quach et Alexandre Boulerice, porte-parole du NPD en matière d'environnement, vendredi dernier, alors qu'ils se trouvaient à Sainte-Justice-de-Newton, à la jonction du 7e Rang et de la Montée de la Station.

Les politiciens étaient accompagnés de M. Denis Ranger, maire de la municipalité de Sainte-Justine-de-Newton, de Mme Patricia Domingo, conseillère à la municipalité ainsi que de M. Guy-Lin Beaudoin, directeur général de la MRC de Vaudreuil-Soulanges. 

En raison des inondations printanières de 2017, une portion de la route du 7e rang s'est effondrée et depuis, le chemin est fermé. En raison de délais au ministère des Transports, de la Mobilité durable et de l'Électrification des transports, les réparations ne peuvent être effectuées. Toutefois, une station de pompage reliée au pipeline 9b d'Enbridge se trouve très près de la zone affectée,  ce qui rend le tout beaucoup plus problématique.

La route étant impraticable, il est impossible d'accéder à la valve d'arrêt manuelle en cas de déversement, sans passer par l'Ontario. 

« En cas de rupture, les services d'urgence devront appeler à Calgary qui eux devront appeler à Montréal pour que quelqu'un vienne ici. Mais comme les GPS n'indiquent pas que le chemin est fermé, cette personne se buterait à une route fermée et devrait faire un détour par l'Ontario », explique Anne Quanch.

Dans les meilleures conditions, il faudrait près 1h30 avant l'arrivée des secours. Sachant qu'il s'écoule 300 000 barils de pétrole par jour dans ce pipeline, l'inquiétude est palpable, tant chez les élus que chez les citoyens. 

ONÉ met fin à la possibilité d'un processus de suivi avec la MRC

« Depuis longtemps la MRC veut des réponses d'Embridge et de l'Office national de l'énergie (ONÉ) sur les mesures d'urgence mises en place pour protéger les citoyens en cas de déversement de pétrole », souligne la députée Anne Quach. 

En mai dernier, la MRC de Vaudreuil-Soulanges a acheminé trois lettres au Directeur du bureau de Montréal de l'ONÉ, M. Marc-André Plouffe. Ces lettres, ont également été acheminées à M. Peter Watson, président et premier dirigeant de l'ONÉ, au premier ministre du Canada, le très honorable Justin Trudeau, au ministre des Ressources naturelles du Canada, l'honorable James Gordon Carr ainsi qu'aux députés fédéraux de la région M. Peter Schiefke, député de Vaudreuil et Mme Anne Minh-Thu Quach députée de Salaberry-Suroît.

Dans ces lettres dont Néomédia Vaudreuil-Soulanges a obtenu copie, la MRC de Vaudreuil-Soulanges demande entre autres,  à l'ONÉ de bien vouloir fournir une copie du plan de mesures d'urgence qui a été analysé par l'Office et authentifié. Dans le cas où ledit document est inexistant, la MRC demande à obtenir une explication claire des raisons pour lesquelles ce dernier n'a pas été analysé. 

« Deux mois après l'envoi de ces lettres, l'ONÉ répond à la MRC est lui disant que non seulement ils ne veulent pas répondre, mais qu'en plus, ils ne répondront plus jamais », s'indigne la députée.

« L'Office devrait être indépendant et répondre pour la sécurité et la santé des gens c'est pitoyable, c'est lamentable. Comment se fait-il que le premier ministre soit  en CC sur la lettre, mais que personne ne réagisse ? C'est lamentable. La MRC fait des demandes légitimes pour ses citoyens et c'est ce qu'elle se fait répondre », poursuit Anne Quach. 

« Il serait bien, puisque nous sommes dans un pays libre et démocratique, que la règle de droit soit respectée. Ce n'est pas normal qu'un tribunal indépendant comme l'ONÉ refuse de répondre à des questions aussi basiques que : avez-vous analysé le plan de mesure d'urgence, si oui, lequel et nous l'envoyer et sinon, pourquoi, vous ne l'avez pas fait. Nous demandons aux élus fédéraux de faire preuve d'un peu plus de responsabilités démocratiques et de s'assurer que ONE devienne un véritable tribunal indépendant responsable de protéger les citoyens canadiens », poursuit Guy-Lin Beaudoin, directeur général de la MRC de Vaudreuil-Soulanges.

L'ONÉ au service d'Enbridge ou des citoyens ? 

« Je pense que le message est simple. M. Trudeau, faites votre travail, faites vos devoirs, remettez l'Office national de l'énergie à l'ordre, c'est inacceptable comme comportement. C'est un manque de respect flagrant envers les élus locaux qui eux, font leur travail pour protéger leurs concitoyens et les écosystèmes. On ne peut pas accepter que l'ONÉ bâcle son travail et refuse de répondre aux questions », de dire Alexandre Boulerice, lieutenant du NPD au Québec et porte-parole en matière d'environnement. 

« Si monsieur Trudeau et madame McKenna ont réellement à coeur l'environnement et la protection des gens, il faut absolument qu'ils changent la manière qu'on fait les choses au gouvernement fédéral et qu'ils modifient l'ONÉ. Il est temps de faire un virage vers les énergies renouvelables, mais d'abord et avant tout, il faut assurer la protection et la sécurité des gens », conclut M. Boulerice.

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Vaudreuil-Soulanges se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Vaudreuil-Soulanges collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.