Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

À la suite du scrutin municipal

Surprises et changements de garde dans la MRC de Vaudreuil-Soulanges

durée 14h00
8 novembre 2021
Marie-Claude Pilon
durée

Temps de lecture   :  

3 minutes

Par Marie-Claude Pilon, Journaliste

Au lendemain de l’élection municipale tenue dans l’ensemble des municipalités de la province, le portrait de la région de Vaudreuil-Soulanges a considérablement changé. Six maires, dont certains étaient très expérimentés, ont été battus et cinq ont été remplacés à la suite de leur départ de la vie politique. Tour d’horizon de la situation.

La grande surprise de la soirée est sans contredit la défaite du maire sortant de Pincourt, Yvan Cardinal, qui sollicitait un quatrième mandat auprès de la population. Ce dernier a obtenu 46,72 % des votes, soit 1 439, derrière son opposant Claude Comeau, ex-conseiller de 2002 à 2009 qui a récolté 53, 28% des appuis avec 1 641 votes.

Autre surprise: la défaite de Raymond Larouche, maire des Cèdres aux mains du conseiller sortant Bernard Daoust. Ce dernier a obtenu 1 269 voix, soit 64,71% des suffrages contre 692, ce qui représente 35,29% des votes pour le maire sortant. Ce dernier était en poste depuis 2013.

Pas très loin de là, le maire sortant de Pointe-des-Cascades, Pierre Lalonde, a été mis au tapis par son adversaire Peter Zytynsky, candidat sortant d’un autre poste. Ce dernier a obtenu l’appui de 365 électeurs, soit 73, 44% des suffrages, contre 132 votes et 26,56% des votes pour celui qui a occupé le poste de maire pendant les 19 derniers mois.

À Hudson, la course à trois candidats pour la mairie n’aura finalement pas servi au maire sortant Jamie Nichols qui a terminé bon dernier. C’est Chloe Hutchinson qui a remporté les suffrages avec 1 013 votes, soit 49, 44 % des voix. De son côté, Helen Kurgansky, sortante d’un autre poste a obtenu 682 bulletins de votes favorables, soit 33,28 % des votes. Pour sa part, Jamie Nichols qui a représenté la région au palier fédéral dans le passé a attiré 354 votes, soit un mince 17, 28% des suffrages.

La soirée a aussi été marquée par deux autres défaites, soit celles d’Yvon Bériault, maire de Saint-Télesphore pour les mandats de 2009 à 2013, 2013 à 2017 et 2017 à 2021. Ce dernier a été battu par David Watson McKay qui a eu 247 votes soit 61,75% des votes. Le maire sortant a récolté 153 votes, soit 38, 25 % des intentions de vote.

La dernière défaite, moins surprenante que les autres, est celle de Philip Lapalme à Vaudreuil-sur-le-Lac. Le jeune maire a rendu les armes devant Mario Tremblay, à la suite d’une mince avance de ce dernier. Le nouveau magistrat a eu l’appui de 401 électeurs,  soit 56, 08 % des voix, tandis que le maire sortant a eu 314 votes, ce qui représente 43,92 % des suffrages.

Cinq départs de la vie politique

Si des municipalités comme Pointe-Fortune, Coteau-du-Lac, Sainte-Marthe, Saint-Zotique, Rivière-Beaudette, L’Ïle-Cadieux, L’Île-Perrot, Notre-Dame-de-l’Île-Perrot, Terrasse-Vaudreuil, Saint-Polycarpe, Très-Saint-Rédempteur et Vaudreuil-Dorion ont opté pour la continuité et réélisant les candidats sortants, ce n’est pas le cas partout. On compte cinq départs sur l’échiquier politique municipal de la région.

À Les Coteaux, la mairesse sortante Denise Godin-Dostie n’a pas souhaité se représenter pour un autre mandat. En 2017, elle avait obtenu 784 votes, soit 47,57% des suffrages.

À Rigaud, après deux mandats marqués par les inondations, le maire sortant Hans Gruenwald Jr s’est retiré de la vie publique. En 2017, il avait obtenu l’appui de 725 électeurs, soit près de 70,67% des suffrages.

À Saint-Clet, très apprécié dans sa communauté, Daniel Beaupré a décidé de tirer sa révérence de façon définitive. Face à ce départ, la conseillère sortante Mylène Labre a décidé de relever le défi de la mairie et est devenue, par le fait même, la première femme à ce poste depuis la fondation de la localité. M. Beaupré avait, en 2017, été réélu sans opposition.

À Saint-Lazare, le maire sortant Robert Grimaudo a choisi de ne pas se représenter alors qu’il était visé par des accusations criminelles. En 2017, 2 058 citoyens lui avaient accordé leur confiance, ce qui lui a octroyé 37, 82 % des suffrages. Il a été remplacé la tête de la Ville par la conseillère sortante Geneviève Lachance.

Enfin, à Sainte-Justine de Newton, Denis Ranger n’a pas souhaité de solliciter un autre mandat à la suite de plusieurs tumultes survenus au conseil municipal dans les dernières semaines. C’est le conseiller sortant Shawn Campbell qui lui succède à la mairie. M. Ranger avait été élu par acclamation en 2017, tout comme le reste du conseil municipal de l’époque.

commentairesCommentaires

0

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


8 juin 2022

Le directeur général des élections recommande une loi contre la désinformation

Le directeur général des élections du Canada recommande que des modifications soient apportées à la loi pour lutter contre l’ingérence étrangère dans les élections et la diffusion de fausses informations. Stéphane Perrault appelle à la création d’une nouvelle infraction interdisant de faire de fausses déclarations dans le but de nuire au ...

19 mai 2022

Financement des partis: le PQ coiffe de peu le PCQ

À moins de cinq mois des élections générales au Québec, la course au financement est serrée: le Parti québécois (PQ) vient de repasser devant le Parti conservateur (PCQ) d’Éric Duhaime. Traditionnellement champion du financement populaire, le PQ avait été déclassé ces derniers mois par la montée foudroyante du PCQ. Fin février, le PCQ avait ...

10 avril 2022

Entrevue avec Catherine Saint-Amour - Épisode 4/4

Le 3 octobre auront lieu les prochaines élections provinciales. Si beaucoup des candidats qui se proposeront aux suffrages sont déjà bien connus des électeurs, ce moment sera aussi l'occasion de découvrir de nouveaux visages. Ce sera le cas à Soulanges où, pour la toute première fois, Catherine St-Amour se présentera à une élection. Voici un ...