Publicité

30 novembre 2021 - 08:00

En cours

Le CSSTL installe des appareils dans ses classes pour faire le suivi sur la qualité de l'air

Marie-Claude Pilon

Par Marie-Claude Pilon, Journaliste

Le Centre de services scolaire des Trois-Lacs procède actuellement à l’installation de lecteurs de dioxyde de carbone (CO2) dans toutes ses classes afin d'assurer un suivi rigoureux de la qualité de l'air intérieur. C'est ce qui est annoncé dans une lettre acheminée aux parents d'enfants fréquentant l'un des établissements du CSSTL. 

La communication dont Néomédia a obtenue copie est datée du lundi 29 novembre. Elle indique que récemment, le ministère de l’Éducation (MEQ) a fait l’acquisition de
90 000 lecteurs de dioxyde de carbone (CO2), ajoutant au passage que la 
qualité de l’air dans les écoles est une préoccupation du réseau scolaire depuis de nombreuses années, et ce, bien avant la pandémie de la COVID-19.

Ces appareils évalueront la concentration de CO2 dans les salles de classe et mesureront la température et l’humidité relative. Les données recueillies permettront d’apporter rapidement des correctifs lorsque cela s’avèrera nécessaire. Elles permettront aussi d’obtenir un portrait en temps réel de ces paramètres de confort. Les directions d’établissement pourront alors prendre des mesures pour assurer le maintien d'une bonne qualité de l’air dans les classes de leur école.

Rappelons que le CO2 est produit naturellement par la respiration humaine et que
sa présence dans les locaux scolaires n’occasionne pas d’effets sur la santé. Le
CO2 représente toutefois un indicateur de la qualité de la ventilation et un indicateur de confort. Le Ministère vise une concentration quotidienne moyenne de CO2 inférieure à 1 000 parties par million (ppm). Cette cible sera utilisée pour orienter les travaux d’amélioration de la qualité de l’air dans les écoles au courant des années à venir. À noter qu’une concentration moyenne quotidienne de CO2
inférieure à 1 500 ppm est un indicateur d’une ventilation adéquate.

Pour s’assurer de rencontrer les valeurs moyennes quotidiennes mentionnées ci-
dessus, deux approches sont retenues pour contrôler la concentration de CO2 dans 
une salle de classe :
 

1. Le personnel dans les écoles devra s’assurer que les concentrations de CO2
dans les locaux ne dépassent pas 1 500 ppm en se servant de l’affichage des
données sur les lecteurs. 
Les enseignants pourront intervenir directement pour optimiser l’ouverture des fenêtres et des portes qui est déjà requise par les politiques en place;
 

2. Le Service des ressources matérielles du Centre de services scolaire des
Trois-Lacs utilisera les moyennes quotidiennes calculées. Ces données
aideront à planifier et prioriser les différents travaux d’amélioration à apporter
aux écoles.

 

En terminant, le CSSTL mentionne que le MEQ a consulté les instances de santé publique. Cette démarche est faite en collaboration avec des experts indépendants en ventilation et en qualité de l’air intérieur et vise à maintenir des milieux scolaires
bien ventilés à long terme, bien au-delà de la pandémie de la COVID-19.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Vaudreuil-Soulanges se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Vaudreuil-Soulanges collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.