Publicité

23 septembre 2020 - 09:00 | Mis à jour : 29 septembre 2020 - 11:16

Entrevue vidéo

« Des enseignants sont à bout de souffle » - Véronique Lefebvre

Jessica Brisson

Par Jessica Brisson, Journaliste

Toutes les réactions 2

Voir la galerie de photos

Près d’un mois s’est écoulé depuis le retour en classe des quelque 1180 enseignants du primaire et du préscolaire et déjà, les effets de la crise sanitaire se font sentir.

Professeurs en congé de maladie, enseignants à bout de souffle, augmentation de la charge de travail, manque de personnel. La présidente du Syndicat de l’enseignement de la région de Vaudreuil, Véronique Lefebvre, dresse le bilan de cette rentrée scolaire plutôt différente.

Malgré les solutions présentées par le ministre de l’Éducation, M. Jean-François Roberge, Mme Lefebvre, estime que Québec devra faire plus, pour attirer les nouveaux enseignants et surtout éviter les départs précipités.

Voyez l’entrevue complète ici.

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Vaudreuil-Soulanges se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Vaudreuil-Soulanges collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.

Toutes vos réactions

2 réactions
  • On est dirigé par un homme trop jeune et pas suffisamment d'expérience...ceci dit, pour le primaire, ça prendrait un programme NATIONAL UNIFORME projeté sur écran dans toutes les classes où TOUS les enfants de 1è apprennent la MÊME CHOSE, en 2è pareil, 3è aussi, etc... et les profs peuvent se consacrer à contrôler le crisse de prob des masques en classe, le lavage de mains, et répondre aux questions... il est temps que l'on cesse de tout individualiser car c'est à cause de ça qu'on arrive pas à maîtriser la situation bordel... c'est pourtant pas compliqué. Pendant que les petites bulles de jeunes écoutent une démonstration en maths ou en français ou en éthique religieuse, les profs se promènent entre les bureaux pour s'assurer que tout le monde est bien à son affaire. Ensuite, les élèves exécutent certains travaux seuls ( en fait fini le travail d'équipe pour le moment vraiment là) et ensuite on recommence le même train train avec une autre matière et ce dans TOUTES les écoles...pareil dans TOUTES les écoles...Que Roberge engage une binette qui va expliquer sur grand écran ...les profs pourraient se dispenser de faire un paquet de préparation par un temps pareil..déjà ça allègerait la tâche...ensuite, chaque enfant devrait avoir sa boîte à outil sur son bureau à ne partager avec personne: désinfectant, kleenex, masque, cahiers,dictionnaires, crayons....maudit têtage ...

    Julie de Belle - 2020-09-23 10:06
  • Une meilleure esprit d’équipe et d’entraides au sein des enseignants permettraient au nouveau de s’intégrer plus facilement et éviterait les fatigues professionnelles. Les heures de labeurs à monter un cours dans le contexte actuel n’aide pas les nouveaux enseignants qui viennent prêter main forte. En bref je pense que la mentalité du j’ai rocher à monter mon cours sans rémunération, tu vas faire la même Chose, devrais changer et demander une autre méthode de travail. Réinventer la roue à chaque nouvel enseignant ne passerait pas dans le priver. Le patron exigerait une meilleure collaboration et une esprit d’équipe pour rentabiliser la business. En tant que payeur de taxe je trouve cet aspect inacceptable. Qu’on paye du monde pour monter les cours et que tous soit allégé dans leurs travail.

    Louise Latouche - 2020-09-27 17:11