Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Le samedi 4 novembre prochain à Rigaud

La résilience de Fania Séguin la conduit jusqu'en première partie de Michel Barrette

durée 19h00
30 août 2023
ici

commentaires

ici

likes

 

vues

imprimante
Marie-Claude Pilon
email
Par Marie-Claude Pilon, Journaliste

Ayant de fortes racines dans Vaudreuil-Soulanges, l’humoriste Fania Séguin, effectuera un retour à la source le samedi 4 novembre prochain. Elle grimpera sur la scène de l’auditorium du Collège Bourget pour faire la première partie de Michel Barrette dans le cadre d’un spectacle organisé par le Club optimiste de Rigaud.

Dans les faits, la jeune femme est née à Pointe-Claire, dans l’ouest de l’île de Montréal. Jusqu’à l’âge de trois ans, elle demeure à Rigaud avant de déménager vers Saint-Lazare où elle fera tout son primaire. Par la suite, pour son secondaire, elle prend le chemin de Vaudreuil-Dorion.

Une fois son diplôme en poche, elle emménage dans la métropole, à Montréal, pour poursuivre son chemin vers le métier d’humoriste. Toutefois, elle conserve des liens très forts avec la région de Vaudreuil-Soulanges, où elle se rend encore très souvent pour voir sa famille et ses nombreux amis. D’ailleurs, ceux-ci seront présents en grand nombre pour la voir sur scène le 4 novembre prochain, certains même pour la toute première fois, dont son grand-père âgé de 95 ans. Un beau moment en perspective pour les deux. 

« Je suis chanceuse d’être aussi bien entourée. Certains membres de ma famille et des amis qui viendront me voir arriveront de loin comme Sherbrooke, Sept-Îles, Gaspésie et même du Texas. Des professeurs qui m'ont encouragé à faire de l'humour au secondaire seront aussi dans la salle ce soir-là. J’ai vendu, sans faire de bouche-à-oreille, au moins 150 billets juste auprès de mes proches (rires). On est tellement nombreux qu’on tiendra un souper spaghetti à la cafétéria du Collège Bourget avant le spectacle», raconte la sympathique comique au bout du fil.

Michel Barrette: un souvenir de jeunesse

Bien qu’elle ne soit pas de la même génération que Michel Barrette, dont elle fera la première partie pour la toute première fois, Fania Séguin, connaît bien le raconteur.

« Dans ma jeunesse, on écoutait chaque année dans le temps des Fêtes, le classique C’est le temps d’une dinde de Roland Hi Ha Tremblay, le personnage incarné par Michel Barrette. On l’a écouté très longtemps. Je savais donc qui c’était et évidemment, j’étais très heureuse quand on m’a contactée pour ouvrir son spectacle», confie la jeune femme qui a débuté dans le milieu de l’humour juste un peu avant l’arrivée de la pandémie.

Pourtant, il y a cinq ans, la jeune femme ne se voyait pas sous les projecteurs sur une scène. « Si on m’avait dit à l’époque que je ferais la première partie de Michel Barrette en novembre 2023, je ne l’aurais jamais cru. Je n’ai pas fait l’école nationale de l’humour. J’ai tenté les auditions plus d’une fois, mais on m’a toujours refusé. J’ai appris sur le tas comme on dit avec beaucoup d’ambition et du courage. Si on a un rêve, c’est important de ne pas lâcher au premier obstacle. Pour ma part, j’ai décidé de faire confiance à la vie. »

Une jeune femme très résiliente

La résilience a été partie prenante du parcours scolaire et professionnel de Fania. À l’école, la jeune femme a dû redoubler d’efforts pour se fondre dans la masse. « Je suis TDAH et je suis atteinte de dyslexie et de dysorthographie. Très rapidement, j’ai donc compris que je pouvais faire ma place en faisant rire les autres. On m’a parfois sortie de la classe à cause de ça. Je me suis rendu compte qu’en étant le clown, j’étais aussi rassembleuse», poursuit-elle.

Même si elle a débuté sa carrière en 2019, Fania est loin d'être une débutante. Elle a notamment pris part aux festivals d’humour MiniFest et Zoofest depuis qu'elle a plongé tête première dans cette industrie. 

Une raconteuse dans l’âme

Ce soir-là, avant de céder les planches à Michel Barrette, Fania Séguin parlera de son quotidien. Elle racontera notamment son enfance aux côtés d’un frère autiste sévère non verbal. « C’est un numéro punché et rempli d’humour pour la famille atypique au sein de laquelle j’ai grandi. J’espère être en mesure de sensibiliser les gens aux différences qui existent dans la société. C’est mon numéro préféré parmi tous ceux que je fais sur scène.»

Bien qu’elle fasse la première partie de Michel Barrette, aussi comédien à ses heures, elle n’a aucune idée de ce que ce dernier racontera dans son spectacle. La paire ne s’est jamais rencontrée et n’a jamais partagé la scène avant ce soir à venir en novembre 2023.

« Je sais qu’il a reçu le contrat avec ma photo et une courte biographie me présentant. Il a accepté que je fasse sa première partie alors c’est bon signe (rires). Sérieusement, je suis très heureuse et j’ai très hâte de le rencontrer et je suis fébrile en pensant à cette soirée.»

Se met-elle de la pression en songeant au mandat qui l’attend, soit d’ouvrir la soirée pour ce monument de l’humour? « J’essaie de ne pas trop y penser (rires). Quand j’ai eu l’appel, mes mains se sont mises à trembler. Mais je suis très sereine en me préparant pour le spectacle. Je serai à la maison, dans un lieu où je me sens bien, devant des gens qui m’aiment et qui seront là pour me supporter. Je connais mon texte et j’ai confiance en mon matériel. Ce serait une belle dose d’amour enrobante. Je suis confiante et bien entourée alors je sais que tout ira bien.»

Un hiver occupé

Les prochains mois de Fania seront occupés alors qu’elle animera et participera à des soirées d’humour baptisées Ski que c'est drôle! à la station de ski Belle-Neige, située à Val-Morin. « L’hiver passé, le projet a vu le jour et ça m’a permis d’étendre mon réseau de contacts et de rencontrer plusieurs collègues humoristes. L’année dernière, nous avons tenu quatre soirées de ce type sur place et elles ont attiré entre 60 et 120 spectateurs par soirs. Une belle réussite. Ce projet est vraiment à mon image, soit coloré, rétro et chaleureux. Je suis très contente de répéter l’expérience cette année.»

En terminant, quel message aimerait-elle adresser aux gens? « De suivre ses rêves. Si vous êtes vraiment motivés, poursuivez vos rêves malgré les obstacles. Quand on veut vraiment quelque chose, on peut y arriver.  Le milieu de l’humour n’est pas facile, mais il faut persévérer si c’est vraiment votre passion et ne pas écouter ceux qui disent de trouver un plan B, même s’ils ne le font pas de mauvaise foi. Les sacrifices en valent la peine. À force de semer des efforts, quelque chose de beau finira par pousser», conclut-elle.

On peut en apprendre plus sur Fania Séguin et suivre tous ses projets sur Instagram au: https://www.instagram.com/fania_seguin/?hl=fr. 

commentairesCommentaires

0

Pour partager votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


Pour vos vacances : quelques suggestions de livres d'auteurs d'ici

Les vacances annuelles de la construction commencent dans quelques jours et nombre de Québécois sont déjà en vacances ou le seront dans les prochaines semaines. Qui dit vacances dit augmentation d'activités de relaxation et de plaisir. Et un bon livre demeure assurément une occupation de choix durant les loisirs de plusieurs personnes. Néomédia ...

Au 405 : le festival Artefact arrive à grands pas

Les 26 et 27 juillet prochains, le festival Artefact prend possession de l'espace musical du parc Le 405 à Vaudreuil-Dorion pour sa 11e édition. Au programme le 26 juillet, se succèderont respectivement à 19 h Karolan Boily (finaliste Francodécouvertes); à 19 h 45 Miro avec son troisième album; et à 21 h, Claude Bégin figure prédominante de la ...

Emeraude Sébastien collabore avec deux musiciens des Colocs

L’auteur-compositeur-interprète originaire de Saint-Zotique, Emeraude Sébastien, Sébastien Laroche de son vrai nom, sortira son nouveau simple, Les idées claires, ce vendredi 19 juillet. L’extrait aux sonorités pop-rock et aux touches reggae a été réalisé par Jérôme Boisvert (Les Trois Accords, Kamakazi), en collaboration avec les musiciens du ...