Publicité

8 septembre 2021 - 16:17

Littérature de chez nous

Le lien du sang ou l’univers post-apocalyptique de Marc Éthier

Et si Vaudreuil-Soulanges succombait aux forces des ténèbres et que les démons avaient anéanti la race humaine la menant littéralement au bord de l’extinction? Voilà l’univers qu’a imaginé l’auteur de Très-Saint-Rédempteur, Marc Éthier, dans son premier roman, Le lien du sang.

Par Jessica Brisson 

Paru en 2020, le premier tome de cette trilogie fantastique aura pris quatre ans avant de sortir en librairie. « Comme il s’agit d’une auto-édition, c’est certain que le processus a été plus laborieux. Il m’a fallu trouver mes propres correcteurs, graphistes, bref, j’ai dû monter ma propre équipe, le tout, en travaillant à temps plein », confie l’auteur.

Grand passionné de théologie et de récits fantastiques, Marc Éthier s’inspire principalement de ce qui l’entoure pour créer et développer ses histoires. « Toutes les religions, toutes les cultures ont leurs démons et c’est ce qui est fascinant. L’univers que j’ai voulu créer avec mon roman s’adapte facilement à toutes les cultures. Le combat entre la Foi et les ténèbres est universel en quelque sorte », ajoute Marc Éthier.

Pour son premier tome de sa trilogie, Le lien du sang, l’auteur s’est grandement inspiré de la région. « En effet, l’histoire prend place entre autres, à Rigaud, Vaudreuil-Dorion, et ailleurs dans Vaudreuil-Soulanges. Le lecteur pourra facilement s’y reconnaître même si le récit se passe dans un futur apocalyptique », poursuit l’auteur.

Post-apocalyptique est définitivement le terme qui décrit le mieux l’univers du roman dans lequel la race humaine a été menée au bord de l’extinction alors que les démons ont déferlé sur la terre pour y collecter toutes les âmes qu’ils ont pu trouver.

Le roman met en scène un jeune adolescent de 15 ans, Damon. Avec sa mère, Lily, le protagoniste vit sur une terre sainte à l’abri des dangers. Un jour, Lily disparaît, enlevée par un démon. Le jeune garçon se lance dans une quête pour la retrouver. Il affrontera les forces maléfiques qui se dresseront devant lui avec une force et une détermination qui lui étaient encore inconnues.

Dans un monde où l’âme est le bien le plus précieux qu’un être vivant puisse posséder, Damon lutte pour garder la sienne intacte. Il devra tout mettre en œuvre pour résoudre le mystère qui entoure la force qui l’habite et le lien qu’elle a avec sa mère.

Le lien du sang s’adresse à un public de 16 ans et plus par son langage cru et ses descriptions graphiques. « C’est vraiment pour un public averti. Quand j’écris, j’aime dire les choses telles que je les imagine, telles qu’elles sont », avertit l’auteur.

Le tome 1 de la trilogie, Le lien du sang, est disponible dans plusieurs librairies dont Les Éditions Vaudreuil, Indigo, Carcajou, et prochainement, chez Renaud-Bray. Le roman est également disponible à la bibliothèque municipale de Très-Saint-Rédempteur. Quant au tome 2, il devrait paraître cet automne.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Vaudreuil-Soulanges se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Vaudreuil-Soulanges collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.