Publicité
3 mars 2019 - 21:00 | Mis à jour : 22 mars 2019 - 11:57

Dans l'équipe Nevsky

Un rappeur de Saint-Polycarpe est sélectionné à La Voix 7

Par Marie-Claude Pilon, Journaliste

Toutes les réactions 1

Faire tomber les préjugés envers le rap. Voilà pourquoi Pascal St-Onge s’est présenté aux préauditions de La Voix 7. Cette volonté l’a bien servie puisqu’il est maintenant un membre de l’équipe du coach Alex Nevsky. 

« Quand on pense au rap, on l’associe souvent à l’exploitation des femmes, aux drogues, aux armes, aux jurons, aux ghettos et au Bronx à New York. Au contraire, ce style musical est axé sur les mots et sur la poésie. C’est un défi, autant à écrire qu’à interpréter. C’est pour faire tomber les préjugés et parce que cette musique m’a permis de passer à travers de nombreuses épreuves que je voulais tenter ma chance à La Voix » explique d’entrée de jeu, le citoyen de Saint-Polycarpe. 

Pas de stress pendant l’audition 

Celui qui travaille au restaurant Olivia de Vaudreuil-Dorion a adoré son passage devant les quatre coachs. « C’était la première fois que je chantais dans une audition de cette ampleur, avec les caméras, un public qui n’aimait pas nécessairement ce style musical et des artistes super connus et aimés susceptibles de ne pas se retourner. J’ai adoré l’expérience et je n’étais pas stressé du tout pendant ma performance », confie-t-il. 

Que pense-t-il des coachs? «  J’ai beaucoup d’admiration pour Marc Dupré depuis que je l’ai vu imité en 1996. J’adore la façon qu’il a de travailler sa voix. Éric Lapointe est un grand artiste au Québec. Mais je comptais beaucoup sur Alex Nevsky pour me choisir et c’est ce qui s’est produit. » 

D’ailleurs, l’interprète de Polaroid et On leur a fait croire est le seul à s’être retourné. Quelle est la prochaine étape pour Pascal? Ce sera les duels où les douze candidats de l’équipe Nevsky s’affronteront en duo pour passer à l’étape des directs. Notons que pour ce segment de l’émission, c’est le coach qui choisira la chanson. 

« Avant de me présenter aux préauditions, j’avais un peu peur. Je ne suis pas un chanteur, je n’ai pas une grande voix. Alors de chanter autre chose que du rap me sort définitivement de ma zone de confort. Mais je vois ce défi avec beaucoup d’enthousiasme », indique-t-il. 

Deux décennies de musique 

Aujourd’hui âgé dans la trentaine, Pascal St-Onge fait de la musique depuis qu’il a 12 ans. Il écrit ses propres compositions et les enregistre depuis son adolescence. Malgré plusieurs épreuves qu’il a traversé au fil de ces deux décennies, sa passion pour la musique est encore bien présente. 

« Je n’ai jamais eu peur de foncer dans la vie. Si je n’avais pas été pris dans l’aventure cette année, je serais retourné l’an prochain. L’important dans la vie n’est pas le nombre de fois où tu tombes, mais plutôt le nombre de fois où te relèves », conclut-il. 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Vaudreuil-Soulanges se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Vaudreuil-Soulanges collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.

Toutes vos réactions

1 réactions
  • Moi je suis une mamie qui ta vue rappée dimanche et j ai bien aimé BONNE CHANCE mon grand xx

    Linda Des Alliers - 2019-03-05 09:54