Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
7 décembre 2018 - 09:42 | Mis à jour : 10:46

Réactions du boxeur Coteaulacois

Francis Lafrenière: « La boxe est un sport dur qui a sauvé plus de vies qu’elle n’en a prises »

Par Marie-Claude Pilon, Journaliste

Tout métier comporte son lot de risque et la boxe ne fait pas exception à la règle, même si les conséquences peuvent être tragiques. Mais pour Francis Lafrenière, boxeur de Coteau-du-Lac, la boxe est un sport dur qui a sauvé plus de vies qu’elle n’en a prises. Il nous confie cette réflexion à la suite de l’affrontement entre Stevenson et Gvozdyk qui a laissé le premier pugiliste dans un état extrêmement critique.

À l’heure actuelle, le Québécois est plongé dans un coma artificiel et il souffre d’un grave traumatisme crâniocérébral. « Je le connais assez bien. À l’époque où il s’entraînait avec mes entraîneurs Howard et Otis Grant, on s’est entraînés ensemble quelques fois. On faisait du sparring et il était gentil et respectueux malgré son passé criminel. Quand il me croisait dans un événement, il venait toujours me saluer et prendre de mes nouvelles », raconte-t-il.

Même si Stevenson repose présentement au centre hospitalier, il est rare que des combats se terminent de la sorte. «  On est conscients que ça peut arriver. Tout métier comporte des risques. C’est comme un couvreur…Il peut chuter d’un toit en pratiquant son métier. C’est toujours plate quand ça arrive et ça l’est encore plus quand tu connais la personne impliquée », ajoute celui qui possède aussi son propre gymnase à Saint-Clet.

Quelle est la solution pour éviter que la situation ne se reproduise? «  Il faudrait que les boxeurs aient moins d’orgueil et reconnaissent quand il est temps d’arrêter. Les boxeurs devraient aussi  s’assurer de bien respecter la période de pause après un combat avant de retourner à l’entraînement pour laisser le temps à la tête de récupérer. Quant aux entraîneurs, ils devraient aussi être plus vigilants durant les camps d’entraînements », avance-t-il.

Alexis Turgeon, médecin spécialiste des soins intensifs de l'Hôpital de l'Enfant-Jésus de Québec où repose Adonis Stevenson, confirme que le pugiliste est dans un état stable, mais tout de même critique.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Vaudreuil-Soulanges se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Vaudreuil-Soulanges collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.