Publicité

24 mai 2020 - 09:00

PANDÉMIE COVID-19

La Coalition des studios d’entraînement privés du Québec est déçue des plans de reprise

Sylvio Morin

Par Sylvio Morin, Chef des nouvelles

Le porte-parole de la Coalition des studios d’entraînement privés du Québec ne comprend pas comment il se fait que ces établissements ne soit pas dans le plan de réouverture annoncé cette semaine par les autorités gouvernementales.

« Nous sommes évidemment très déçus de ne pas faire partie des plans de reprise des activités annoncés par le gouvernement du Québec. Nos établissements répondent pourtant bien plus aisément aux consignes de distanciation sociale et comportent bien moins de risques pour la santé que certaines des activités visées par l’annonce, comme la coiffure », de signifier Mathieu Dumontet, porte-parole de cette coalition qui a vu le jour voilà quelques semaines et qui compte plus de 100 membres.

Il rappelle que l’entraînement constitue une composante essentielle à la santé physique et mentale d’une grande partie de la population québécoise.

« La santé publique a d’ailleurs louangé notre apport à la santé des Québécois et des Québécoises ! Nous demandons au gouvernement de nous inclure rapidement à la liste des secteurs visés par la reprise des activités de déconfinement », de dire M. Dumontet.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Saguenay-Lac-Saint-Jean se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Saguenay-Lac-Saint-Jean collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.