Publicité

2 février 2021 - 09:59

Texte commandité

Pourquoi les Montréalais achètent une propriété en banlieue

 

Depuis le début de la pandémie, les Montréalais sont de plus en plus nombreux à s’installer en banlieue. Pour preuve, les statistiques compilées par l’Association professionnelle des courtiers immobiliers du Québec ont révélé une hausse de 27 à 56% des transactions immobilières dans les régions autour de la métropole. Pourquoi cet engouement ? Nous vous éclairons sur ce choix.

Une meilleure qualité de vie

En déménageant loin de la ville, les Montréalais sont à la recherche d’une meilleure qualité de vie. Il faut avouer que la pollution de l’air, les courses du quotidien et les bouchons interminables ne sont pas faits pour tout le monde. Au bout d’un moment et à cause des conditions de vie pendant la crise sanitaire surtout, plusieurs ont fini par craquer. Le résultat ? L’activité immobilière a littéralement explosé, surtout à Sainte-Agathe, Saint-Sauveur, Saint-Adèle et Granby. 

Cela prouve à quel point les Montréalais ont soif d’une vie sans stress, dans un environnement paisible, loin des embouteillages.

Des logements plus accessibles

En dehors de la qualité de vie, il y a des contraintes économiques. Les Montréalais sont séduits par une vie en banlieue, surtout les jeunes familles,  car il y est plus facile d’acheter une propriété. En effet, le prix d’une maison unifamiliale en banlieue n’a rien à voir avec le prix d’une maison de ville. C’est nettement moins cher, ce qui permet de faire des économies considérables sur le remboursement des prêts hypothécaires. Malgré le coût élevé des déplacements, de nombreuses personnes ont déménagé tout en continuant à travailler en ville.

En plus d’un prix avantageux, les logements proposés en région sont généralement récents et plus grands. Selon la destination, il existe une grande variété : les maisons à étage, les bungalows, les demeures ancestrales, les maisons individuelles…

 Des infrastructures et des services de proximité

La vie en banlieue n’a absolument rien à voir avec l’image véhiculée par certaines personnes. On a un juste milieu entre la vie en ville et la ville en campagne. Les régions ont beaucoup évolué et elles disposent désormais de différentes infrastructures permettant une vie de qualité. On a les établissements scolaires, les centres de soins et les hôpitaux. Par ailleurs, il n’est pas nécessaire de se déplacer à des kilomètres pour en bénéficier, puisque tous les services se trouvent à proximité.

Par ailleurs, étant donné la diversité de la population avec les nouveaux arrivants, on y trouve aussi des épiceries spécialisées qui vendent une grande variété de produits très rares.

Pour conclure, on peut dire que vivre en banlieue est un véritable choix de vie. Et le déménagement risque de continuer encore longtemps si le prix de l’immobilier en ville ne cesse pas de monter. 

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Saguenay-Lac-Saint-Jean se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Saguenay-Lac-Saint-Jean collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.