Publicité

19 novembre 2020 - 14:29

La commission d’enquête dresse un bilan de la 2e partie des audiences publiques

Projet de GNL-Québec : plus de 2 500 mémoires soumis au BAPE

Jean-Francois Desbiens

Par Jean-Francois Desbiens, Journaliste

La commission d'enquête du Bureau d'audiences publiques sur l'environnement (BAPE) sur le Projet de construction d'un complexe de liquéfaction de gaz naturel à Saguenay vient de dresser son bilan des séances de la deuxième partie de l'audience publique qui ont eu lieu du 26 octobre au 4 novembre dernier.

Elle était consacrée exclusivement à l'audition des mémoires, des opinions verbales et des suggestions des personnes, des municipalités, des organismes et des groupes désireux de donner leur avis à la commission.

Les participants pouvaient présenter leur mémoire à la commission à distance, par visioconférence ou par téléphone.

La commission a tenu 13 séances publiques représentant plus de 38 heures d'échanges avec les participants.

3 278 visionnements par webdiffusion en direct ont eu lieu.

158 mémoires ont été présentées devant la commission ainsi que 23 présentations verbales.

Un nombre record de mémoires

La commission a reçu, au total, un nombre record de plus de 2 500 mémoires.

Des intervenants du milieu d'accueil du projet, mais aussi d'autres régions comme l'Abitibi-Témiscamingue, Montréal, la Mauricie, la Côte-Nord et même, de l'extérieur du Québec, ont pris la parole.

L'équipe de la commission termine en mentionnant qu’elle poursuit actuellement son travail d'analyse en sollicitant des informations complémentaires auprès des différentes personnes-ressources et de l'initiateur du projet.

Elle continue également son travail de rédaction du rapport qui sera déposé au ministre de l'Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, Benoit Charrette, au plus tard le 13 janvier 2021.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Saguenay-Lac-Saint-Jean se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Saguenay-Lac-Saint-Jean collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.