Publicité

26 juin 2020 - 08:59

Bilan des 100 premiers jours de crise

Moins de la moitié des Québécois affirment porter le masque dans les lieux publics

Par Salle des nouvelles

L'Association médicale canadienne (AMC) a dévoilé ce matin les résultats d'un sondage effectué au Québec indiquant que les tactiques préventives comme l'éloignement physique de deux mètres, le lavage fréquent des mains et l'étiquette respiratoire (tousser dans son coude) ont été largement adoptées par la population québécoise depuis le début de la pandémie.

Par contre, le port du masque artisanal semble être la mesure la moins suivie.

Le sondage, mené au Québec par L'Observateur du 13 au 17 juin, révèle que le lavage des mains, l'éloignement physique et l'étiquette respiratoire ont un taux d'adoption de 70, 95 et 93 % respectivement.

Le port du masque est, quant à lui, la mesure la moins respectée : moins de la moitié des Québécois et Québécoises sondés (42 %) affirment porter le masque de façon régulière dans les lieux publics depuis le début de la crise de la COVID-19.

Paradoxalement, alors que les 18-34 ans affirment à 82 % croire à une seconde vague, seuls 27 % d'entre eux ont indiqué avoir adopté le masque.

Le sondage indique également que 87 % de la population québécoise de la tranche d'âge des 18-34 ans ne se considèrent pas à risque de développer des complications sévères de la COVID-19.

Ainsi, il semble que plus on avance en âge, plus les Québécois et Québécoises se considèrent comme « à risque » et plus ils observent les mesures de prévention.

Seconde vague

Le sondage révèle aussi que trois personnes sur quatre (74 %) au Québec anticipent une seconde vague de COVID-19 au cours des prochains mois.

« Le message est clair. Nous nous devons de poursuivre nos efforts pour protéger nos voisins, nos amis et notre famille, indique le Dr Abdo Shabah, urgentologue et membre du Conseil d'administration de l'AMC. La réalité aujourd'hui, c'est que nous sommes loin d'en avoir fini avec la COVID-19 et il faut utiliser toutes les mesures possibles pour éviter une deuxième vague encore plus dévastatrice que la première. »

Le sondage a également abordé les questions des technologies de traçage.

Advenant le cas où une application mobile serait disponible pour faciliter le traçage du virus dans la communauté, 42 % de la population québécoise la téléchargeraient.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Saguenay-Lac-Saint-Jean se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Saguenay-Lac-Saint-Jean collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.