Publicité

26 octobre 2021 - 08:30

Bien-être

Le CIUSSS et le Centre de services scolaire des Rives-du-Saguenay unis pour la santé mentale des adolescents

Par Mathieu Savard, Journaliste

Le CIUSSS et le Centre de services scolaire des Rives-du-Saguenay ont décidé de collaborer pour le bien-être des adolescents et leur santé mentale.

Après que l’école secondaire ait fait une étude sur les enjeux qui concernent la santé mentale au printemps 2021, le CIUSSS et le Centre de services scolaire des Rives-du-Saguenay ont décidé de collaborer pour trouver des pistes de solution. Le Centre de services scolaire et la Direction de santé publique du CIUSSS ont proposé d’implanter, comme projet pilote, l’utilisation du référent ÉKIP pour tenter de trouver des solutions ensemble aux défis vécus par les élèves.

Le référent ÉKIP est:  « Un guide de réflexion et de planification conjointe entre les acteurs du réseau scolaire et ceux de la santé pour soutenir les jeunes dans le développement des compétences requises afin d’assurer leur réussite éducative ainsi que leur santé et leur bien-être. Cette démarche est portée conjointement par le ministère de la Santé et des Services sociaux et le ministère de l’Éducation. Il s’agit d’un accompagnement qui sera progressivement offert à l’ensemble des établissements des centres de services scolaires de la région. C’est ainsi que l’école secondaire Charles-Gravel a transmis un questionnaire aux parents de ses élèves au cours des derniers jours intitulé Répercussions de la pandémie chez nos jeunes. Il s’agit d’un premier son de cloche d’une démarche visant à recueillir les impressions des jeunes et de leur entourage au sujet de leur santé globale afin d’ensuite optimiser les cibles d’intervention des professionnels de l’établissement d’enseignement », selon le Service des communications et des affaires publiques du CIUSSS Saguenay–Lac-Saint-Jean.

« L’école est au cœur du milieu de vie de nos jeunes. Cette recherche d’information nous permettra d’établir le portrait le plus actuel possible de leur état de santé globale. Cela nous permettra de raffiner la surveillance des éléments pouvant nuire à l’apprentissage. Avec cette démarche, l’école se mobilise pour travailler en collaboration avec l’entourage des élèves pour cibler les besoins sur lesquels nous devons intervenir en priorité », ajoute Louise Grandisson, travailleuse sociale à l’école secondaire Charles-Gravel.

L’école secondaire Charles-Gravel a remis un questionnaire aux parents de ses élèves au cours des derniers jours intitulé Répercussions de la pandémie chez nos jeunes. 

Il s'agit d'une première démarche afin de recueillir les impressions des jeunes et de leur entourage au sujet de leur santé globale pour optimiser les cibles d’intervention des professionnels de l’établissement d’enseignement.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Saguenay-Lac-Saint-Jean se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Saguenay-Lac-Saint-Jean collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.