Publicité

22 juillet 2021 - 15:39

Travailler ensemble

L’après GNL : Les Innus veulent faire partie de la solution

Benjamin Richer

Par Benjamin Richer, Journaliste

La décision du gouvernement du Québec de ne pas appuyer les projets de GNL Québec est accueillie avec soulagement par les membres des Premières Nations innues de Mashteuiatsh, Essipit et Pessamit dont les territoires ancestraux se juxtaposent dans la région du Saguenay - Lac-Saint-Jean. Ces derniers veulent planifier ensemble « l'après GNL ».

« L'abandon des projets de GNL Québec ne représente pas pour nous une victoire contre un projet de développement économique, mais bien pour la protection du territoire et de l'environnement », a déclaré le vice-chef des Innus de Mashteuiatsh, M. Charles-Édouard Verreault.

Ce dernier souhaite collaborer davantage avec la population du Saguenay-Lac-Saint-Jean sur les prochains projets dans la région. « Le rejet des projets de GNL Québec ne constitue pas la fin d'un rêve. Il s'agit plutôt pour le Saguenay - Lac-Saint-Jean du début d'une ère nouvelle au cours de laquelle Innus, Saguenéens et Jeannois pourront collaborer à l'essor d'une industrie verte capable d'assurer la prospérité de nos communautés et collectivités et ce, dans le respect et la protection de l'environnement », ajoute-t-il.

Que ce soit l’énergie hydroélectrique, éolienne, l’aluminium, les métaux stratégiques, les installations portuaires, les centres de recherche et d’enseignement, les ressources du territoire sont là pour assurer « l’économie du futur » selon lui.

« Déjà partenaires dans des projets régionaux tels que le parc éolien Rivière-du-Moulin, le parc éolien Apuiat, des projets d'énergie communautaire, et d'autres encore, nous pourrions aller plus loin », indique Martin Dufour, chef de la Première Nation des Innus Essipit.

Cela pourrait entre autres débuter par la tenue d’un sommet économique régional au cours duquel Innus, Saguenéens et Jeannois pourraient déterminer ensemble la voie à suivre pour « assumer un rôle de leader dans ce virage vers l'énergie verte qui s'amorce au Québec », propose-t-il.

« Nous disposons chacun de notre côté de modes de financement qui nous sont propres et avons établi des relations distinctes avec les deux ordres de gouvernement. Ensemble, nous pourrions initier, planifier et structurer des projets innovants qui sauraient tenir compte des avantages indéniables dont profite notre région », considère M. Dufour.

SOURCE Conseil de la Première Nation des Innus ESSIPIT

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Saguenay-Lac-Saint-Jean se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Saguenay-Lac-Saint-Jean collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.