Publicité

21 juillet 2021 - 08:15 | Mis à jour : 09:07

Un possible rejet du projet

Une annonce sur l’avenir de GNL Québec aujourd’hui

Benjamin Richer

Par Benjamin Richer, Journaliste

Le ministre de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, Benoît Charette, tiendra cet après-midi une conférence de presse à Chicoutimi afin de rendre public la décision de son gouvernement quant à l’avenir du controversé projet GNL Québec.

C’est à la suite d’un rapport défavorable du Bureau des audiences publiques sur l’environnement (BAPE) le 24 mars dernier que le ministre Charette avait indiqué rendre la décision officielle du Conseil des ministres avant la fin de l’été.

Selon des informations obtenues par Le Devoir, le gouvernement Legault rejetterait le projet qui aurait nécessité des investissements de 14 milliards de dollars, ce qui aurait constitué le plus grand projet privé du genre de l’histoire du Québec.

Rappelons que cette usine de liquéfaction, ainsi que le terminal maritime et le gazoduc de 780 kilomètres nécessaire à son alimentation, représente des intérêts privés américains.

Le ministre Charette avait spécifié que le projet devait respecter trois conditions pour que Québec apporte un soutien financier, soit l’acceptabilité sociale, son rôle dans la transition énergétique et sa capacité à diminuer les émissions de gaz à effet de serre.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Saguenay-Lac-Saint-Jean se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Saguenay-Lac-Saint-Jean collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.