Publicité

8 juin 2021 - 08:27

Droits sur le bois d'oeuvre canadien

Les libéraux refusent de défendre les travailleurs forestiers, selon Richard Martel

Jean-Francois Desbiens

Par Jean-Francois Desbiens, Journaliste

Malgré la décision de l’administration américaine le mois dernier de doubler les droits sur le bois d’œuvre canadien, le député conservateur Richard Martel souligne dans un communiqué que le gouvernement libéral n’a pris aucune mesure afin d’atténuer le coup pour les travailleurs forestiers.

Dans la seule région du Saguenay–Lac-Saint-Jean, c’est environ 500 entreprises qui vivent de l’exploitation forestière rappelle le député de Chicoutimi-Le Fjord.

L’absence de plan du gouvernement libéral pour ce secteur est préoccupant, ajoute M. Martel.

« Les travailleurs forestiers ont été abandonnés par les libéraux, c’est aussi simple que ça, dit M. Martel. Il est clair que les Québécois s’attendaient à des mesures concrètes pour protéger ce secteur vital de l’économie québécoise, mais ils n’ont eu droit qu’à plus de promesses brisées et d’échecs de la part du gouvernement libéral. Si les Québécois veulent un gouvernement qui défend les travailleurs canadiens et qui défend le Canada sur la scène internationale, ils n’ont qu’un seul choix : le Parti conservateur du Canada. »

Le député de Chicoutimi-Le Fjord souligne que son parti a forcé une réunion d’urgence du Comité du commerce, mais lors de cette réunion, la ministre du Commerce a refusé de dire si elle avait contacté ou non son homologue américain, afin d’empêcher l’augmentation des droits sur le bois d’œuvre.

Son incapacité à répondre à des questions simples n’offre qu’une seule réponse aux travailleurs forestiers estime Richard Martel : elle a été incapable de contacter son homologue américain afin d’annuler l’augmentation proposée des droits sur le bois d’œuvre.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Saguenay-Lac-Saint-Jean se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Saguenay-Lac-Saint-Jean collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.