Publicité

19 février 2021 - 13:00 | Mis à jour : 13:02

Le député de Jonquière affirme que les libéraux parlent des deux côtés de la bouche

Sous-traitance à l’ARC : la ministre Lebouthiller fait fausse route, estime Mario Simard

Jean-Francois Desbiens

Par Jean-Francois Desbiens, Journaliste

Le député de Jonquière, Mario Simard, dit voir d’un bon œil l’annonce récente d’une vague d’embauches à l’Agence du revenu du Canada pour répondre à la période de pointe, mais il s’offusque toutefois de la complaisance selon lui de la ministre du Revenu national, Diane Lebouthiller, à la faveur d’un sous-traitant privé.

En effet, on relevait cette semaine que les centres d’appels de l’Agence embauchaient activement pour répondre aux appels en vue de la période des impôts. Selon les informations partagées par l'Alliance de la fonction publique du Canada, l’ARC s’apprête à accueillir près de 2000 nouveaux agents.

Cependant, il a aussi été révélé qu’une part significative des emplois sera offerte en sous-traitance au secteur privé.

Selon le député de Jonquière, il s’agit d’une décision déplorable, particulièrement lorsqu’on tient compte des récentes déclarations de la ministre concernant la création d’un rapport d’impôt unique géré par Québec.

« Il y a deux semaines, la ministre Lebouthiller essayait de faire peur à tout le monde en parlant de la disparition de l’ARC au Québec. Aujourd’hui, elle avait une occasion en or pour créer des emplois de qualité en région, mais elle a préféré en envoyer une partie à un sous-traitant », s’indigne Mario Simard.

Double discours

Cette situation est particulièrement déplorable aux yeux du député bloquiste puisqu’elle confirme une fois de plus le double discours des libéraux lorsqu’il est question de création d’emplois dans la fonction publique.

« Manifestement, il y a plusieurs besoins qui ne sont pas comblés au niveau fédéral. Nous avons développé une expertise qui pourrait être mise à profit à Jonquière, mais ça semble commode pour les libéraux de maintenir l’incertitude chez les travailleurs », poursuit l’élu du Bloc Québécois.

À cet effet, le député interpelle la ministre directement et l’invite à enfin prendre une position claire quant à la création d’emplois en région.

« De plus en plus, il y a un consensus qui se dégage en faveur de la création d’un rapport d’impôt unique géré par Québec. Nous avons exposé notre position et partagé des solutions pour que la transition se fasse à coût nul et sans perte d’emploi. De son côté, la ministre va-t-elle enfin cesser de frimer et s’engager, oui ou non, à maintenir les emplois de la fonction publique fédérale au Saguenay – Lac-Saint-Jean? », conclut Mario Simard.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Saguenay-Lac-Saint-Jean se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Saguenay-Lac-Saint-Jean collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.